Si vous avez tendance à vous mettre en colère pour rien, il est peut-être temps de songer aux cours de yoga. Une étude de l'université de Sydney (Australie) montre qu' un violent accès de colère augmente la pression artérielle, épaissit le sang dans les vaisseaux et favorise la formation de caillots . "Tous ces facteurs sont des symptômes pouvant conduire à une crise cardiaque", affirment les chercheurs dans leur rapport.

Plus de risque 2 heures après une colère

Pour en arriver à cette conclusion, 313 patients avec une artère partiellement ou complètement bouchée, susceptible de causer une crise cardiaque ont été interrogés. Chaque malade a dû confier s'il avait eu un accès de colère au cours des 48 heures précédant sont admission à l'hôpital et noter son niveau d'énervement sur une échelle de 1 à 7. Résultat ? Après avoir étudié les analyses des patients, les chercheurs affirment que huit patients ont eu un épisode colérique noté au-dessus de 5 c'est-à-dire fort, dans les 2 heures qui ont précédé leur admission à l'hôpital multipliant leur risque de crise cardiaque par huit. Chez les personnes qui ont eu une petite colère, aucun changement n'est apparu.

Suite à leurs résultats, les médecins envisagent de conseiller la prescription de médicaments pour apaiser le stress et les nerfs chez les personnes à fort risques de maladies cardiaques.

Vidéo. Le fonctionnement du coeur expliqué en images

> Un expert santé à votre écoute !

Vidéo : Le fonctionnement du coeur

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.