Crise cardiaque : messieurs vous pourriez en être victime plus tôt que prévu

Publié le 17 Octobre 2017 par Chloé Parisse, journaliste santé
Une étude européenne révèle que les hommes auraient tendance à développer un rythme cardiaque irrégulier une dizaine d'années plus tôt que les femmes en moyenne et l'embonpoint en serait la cause principale.
Publicité

© IstockUne nouvelle étude du BiomarCare Consortium publiée dans le Journal Circulation révèle que les hommes développeraient un trouble cardiaque appelé fibrillation auriculaire environ 10 ans plus tôt que les femmes à cause du surpoids.

"3.5 fois susceptibles de mourir prématurément"

L’étude s’est basé sur 79 793 sujets provenant de quatre études différentes, sans diagnostics de fibrillation auriculaire au départ et ayant un âge moyen de 49 ans. Le suivi de ces patients a duré en moyenne 12 ans. Les résultats démontrent que les patients auraient tendance à souffrir de fibrillation auriculaire aux alentours de 50 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes. Les chercheurs expliquent que les patients atteints de fibrillation auriculaire sont 3.5 fois susceptibles de mourir prématurément. Le risque de développer un rythme cardiaque irrégulier augmente donc avec l’âge et le poids.

Publicité
Publicité

Fibrillation auriculaire : c'est quoi ?

C’est une forme d’arythmie cardiaque qui est due à une anomalie au niveau des oreillettes, les cavités du cœur qui envoient le sang vers les ventricules. Le rythme cardiaque irrégulier anormalement rapide augmente le risque de crise cardiaque. Une des auteurs de l’étude, le Dr Christina Magnussen de l’Heart Center University à Hambourg (Allemagne), a expliqué dans un communiqué de presse : "Il est crucial d'améliorer la compréhension des facteurs de risque de la fibrillation auriculaire".

Contrôler son poids

Les chercheurs pensent que cet écart de 10 ans d’âge résulte de la vulnérabilité des hommes face au surpoids. L’adipose étant un facteur de risque important dans le développement de fibrillation auriculaire. Le Dr Christina Magnussen a expliqué : "nous conseillons la réduction de poids aux hommes comme aux femmes. Comme l'indice de masse corporelle élevé semble être plus préjudiciable pour les hommes, le contrôle du poids semble essentiel, en particulier chez les hommes en surpoids et obèses".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X