Choc toxique : les symptômes d’alerte

Choc toxique : les symptômes d’alerte©iStock

Comment reconnaître les signes d’alerte d’un syndrome du choc toxique lié aux règles ? Comment réagir lorsque les premiers symptômes surviennent ? Medisite vous donne les clefs pour comprendre cette "maladie du tampon".

Publicité
Publicité

Comment reconnaître un syndrome du choc toxique lié aux règles ?Le syndrome du choc toxique (SCT) est un empoisonnement du sang dû à une toxine, appelée TSST-1, fabriquée par certaines souches de staphylocoques dorés. Ces bactéries sont en effet pathogènes pour l’homme. Un choc toxique lié aux règles survient lorsque des staphylocoques dorés colonisent le vagin, se multiplient dans le sang menstruel bloqué par le port prolongé (supérieur à 8h) d’un tampon vaginal ou d’une coupe menstruelle et libèrent leur toxine qui passe alors dans le sang via la muqueuse vaginale. Cette maladie aigüe grave survient généralement chez la femme jeune, en bonne santé, pendant les règles. Le centre national de références des staphylocoques des Hospices de Lyon estime que 1% des femmes sont porteuses d’un staphylocoque doré vaginal et sont donc potentiellement susceptibles de développer un choc toxique.

Publicité

Les principaux symptômes du choc toxique

Les symptômes du choc toxique sont proches de ceux d’un syndrome grippal. Ils regroupent :

- une fièvre soudaine dépassant les 38,9°C ;
- des vomissements ;
- une sensation de malaise avec des maux de tête ;
- une diarrhée ;
- parfois une éruption cutanée ressemblant à un coup de soleil ;
- une grande fatigue.

Si vous présentez ces symptômes alors que vous avez vos règles, enlevez immédiatement votre tampon ou votre coupe menstruelle et consultez en urgence . Une hospitalisation ainsi qu’une perfusion et l’administration d’antibiotiques pourront être nécessaires pour éliminer la toxine du sang.

Comment éviter le choc toxique ?

Des mesures d’hygiène permettent de limiter le risque de choc toxique.

- Lavez-vous toujours les mains au savon avant et après avoir manipulé un tampon ou une coupe menstruelle pour éviter une contamination par des staphylocoques ;
- Pour cette même raison, préférez les tampons qui disposent d’un applicateur ;
- Ne gardez jamais un tampon plus de huit heures, de préférence moins de quatre heures ;
- Si vous utilisez une coupe menstruelle, videz la toutes les 4 à 8 heures ;
- Evitez de porter des tampons hyper absorbants : des tampons classiques vous forceront à les renouveler plus fréquemment.

Sources :
Centre Hospitalier Universitaire de Lyon : "Le choc toxique pendant les règles"
"Situation nationale des chocs toxiques staphylococciques menstruels" Dr Anne Tristan, Centre National de Référence des staphylocoques, Hospices civils de Lyon.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité