Bronchiolite de bébé : les critères d'hospitalisation

La bronchiolite est une maladie virale fréquente chez le bébé, en période hivernale. La plupart du temps bénigne, elle peut parfois nécessiter l'hospitalisation, en raison du risque de complications respiratoires. 

Publicité
Publicité

5885407-inline-500x334.jpg© Istock

À quel moment hospitaliser un bébé atteint de bronchiolite ?

La bronchiolite est due à une infection par le virus respiratoire syncytial. Elle provoque de la fièvre, associée à une toux et à une rhinite. Les sécrétions bronchiques peuvent être abondantes et provoquer un encombrement respiratoire sévère. Le bébé peut alors présenter de graves difficultés à respirer, avec des signes semblables à ceux d'une crise d'asthme. Il est alors préférable d'hospitaliser l'enfant, pour lui prodiguer des soins de kinésithérapie respiratoire, des aérosols et une oxygénothérapie. L'enfant de moins de 3 mois ou fragile est systématiquement hospitalisé.

Publicité

Comment prendre en charge la bronchiolite de bébé et éviter l'hospitalisation ?

Publicité

Lorsqu'un bébé présente des signes de bronchiolite, le traitement est d'abord symptomatique. Il comporte le traitement de la fièvre, une corticothérapie, qui peut permettre d'éviter des complications respiratoires, et souvent une antibiothérapie pour prévenir la surinfection. La kinésithérapie respiratoire peut être associée pour éviter l'encombrement bronchique qui entraînerait l'hospitalisation. L'enfant doit être retiré de la crèche ou de toute collectivité. La surveillance doit être rapprochée, à la recherche de difficultés alimentaires ou de signes de déshydratation.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité