Ostéoporose : pourquoi y-a-t-il un risque de fracture ?

Publicité

Souvent associée à la ménopause, l'ostéoporose est pourtant une atteinte osseuse susceptible de toucher également les hommes. En effet, cette maladie du squelette constitue un signe du vieillissement osseux. Mais de quelle manière l'ostéoporose augmente-t-elle le risque de fracture ?

Publicité

L'ostéoporose, qu'est-ce que c'est ?

Pour comprendre les mécanismes qui sous-tendent l'ostéoporose, il faut d'abord s'intéresser aux os. Contrairement aux idées reçues, les os sont des tissus en constante reconstruction. On parle de remodelage osseux pour qualifier le processus par lequel les tissus anciens sont remplacés par des nouveaux. Or, le vieillissement physiologique et les fluctuations hormonales possèdent une incidence directe sur ce renouvellement structurel, induisant une réduction naturelle de la masse osseuse. Dans certains cas, cette perte peut avoir des conséquences sur la résistance osseuse. C'est l'ostéoporose.

Publicité
L'ostéoporose, un risque de fracture ?

Dans les faits, cette pathologie du squelette se caractérise à la fois par une baisse de la densité osseuse et par une modification de son architecture. Contribuant à fragiliser les os, l'ostéoporose constitue donc un facteur de risque augmenté de fracture. Les os les plus souvent touchés sont le col du fémur, les poignets et les vertèbres. La fracture représente donc la principale complication de la pathologie. Elle doit donc être prise en charge, notamment chez les personnes présentant un risque élevé de fractures. Le traitement est choisi en fonction de différents paramètres : âge, facteurs de risque, sexe, antécédents de fracture…

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité