Constipation : un symptôme de Parkinson ?

Publicité

Près de la moitié des malades parkinsoniens souffrent de constipation chronique. Si ce trouble du transit intestinal ne constitue pas un symptôme caractéristique, il peut néanmoins mettre sur la piste de la maladie de Parkinson puisqu'il peut survenir très précocement.

Publicité

Maladie de Parkinson : à quoi est due la constipation ?

La constipation fait partie de ce que les médecins qualifient de symptômes non moteurs de la pathologie. En effet, le déficit de neurones dopaminergiques qui sous-tend la maladie altère le fonctionnement normal du système nerveux autonome et, plus précisément, des nerfs autonomes impliqués dans le processus péristaltique qui contracte l'intestin et favorise l'évacuation naturelle des selles. En outre, les médicaments anticholinergiques prescrits dans le cadre de la maladie peuvent également aggraver la constipation.

Publicité
Maladie de Parkinson : que faire contre la constipation ?

Dans un premier temps, des mesures hygiénico-diététiques sont mises en place afin de faciliter le transit intestinal. Cela passe par un régime alimentaire équilibré et riche en fibres, mais également par la pratique d'une activité physique quotidienne. Une bonne hydratation est également recommandée afin de ramollir les selles et de faciliter leur élimination. Dans les cas les plus sévères, un traitement médicamenteux peut être préconisé : sirop de lactulose émollient, psyllium, lavements... Les laxatifs, eux, sont prescrits de manière ponctuelle, car ils peuvent contribuer à installer le trouble dans une forme chronique.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité