Quinte de toux : comment arrêter de tousser

Que l’on souffre d’une quinte de toux épisodique ou de toux persistante, il est important d’en rechercher la cause afin de bien se soigner. Des remèdes naturels calment certaines quintes de toux. Mais une consultation est nécessaire en cas de toux grasse qui dure.  

Publicité
Publicité

© Istock

Faire cesser les quintes de toux naturellement

Publicité

Plutôt que de se ruer sur un sirop antitussif aux nombreux effets indésirables, il est préférable de recourir à des solutions naturelles pour faire cesser les quintes de toux. Citron pressé dans de l’eau chaude additionnée d’une bonne cuillère de miel est un grog à boire à chaque quinte de toux. Le citron pressé peut être remplacé par une tisane au citron, une infusion de thym, de marrube, de clou de girofle ou encore de réglisse. On y ajoute toujours du miel, car il est réputé parmi les meilleures solutions naturelles contre les quintes de toux et bien d’autres maux d’ailleurs. Il est en plus facile à prendre, car il a un goût très agréable. Autre remède délicieux et actif contre la quinte de toux : le chocolat noir. Riche en théobromine, il agit mieux qu’un antitussif à base de codéine. Quant à l’oignon, il fluidifie les sécrétions. Un sirop de miel et jus d’oignon calme la toux. Bien entendu, si la toux est persistante, une consultation médicale s’impose.

Toux grasse qui dure : attention !

Une toux grasse qui dure peut être le symptôme d’une maladie plus ou moins grave comme la bronchite chronique, l’asthme, la tuberculose ou encore le cancer du poumon. Si l’on constate des crachats purulents ou sanglants, une perte de poids inexplicable, une fatigue inhabituelle ou encore une fièvre persistante, il est important de consulter son médecin au plus vite. Des examens complémentaires lui permettront de diagnostiquer avec précision l’origine de cette toux grasse qui persiste, et d’adapter le traitement à la cause. Chez le fumeur, le sevrage tabagique est le passage obligé. Sauf dans le cas d’une bronchopneumopathie obstructive chronique (BPOC) – pathologie irréversible –, la toux du fumeur disparaît dans les deux mois après l’arrêt du tabac.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité