Les apnées du sommeil sont elles dangeureuses ?

Publicité

Avoir un bon sommeil est primordial. Quand il est perturbé, c’est la vie entière qui change. L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil très répandu mais bien souvent mal connu. Vous vous réveillez très fatigué et vous avez tendance à somnoler en journée ? Vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil.

Publicité

Troubles de sommeil© Fotolia

Les symptômes de l’apnée du sommeil

L’un des premiers symptômes de l’apnée du sommeil est une grande fatigue au réveil. Éveils nocturnes multiples avec une impression d’étouffer, ronflements, pauses respiratoires pendant le sommeil, tous ces signes de l’apnée du sommeil altèrent significativement les nuits. Ils se traduisent en journée par des maux de tête, une somnolence, des pertes de mémoire, une irritabilité, etc.
Certains facteurs favorisent l’apparition de l’apnée du sommeil : la morphologie du visage et des voies aériennes respiratoire (amygdales imposantes, voile du palais important), le sexe – les hommes étant généralement plus sujets à ce trouble –, l’obésité ou encore l’utilisation de calmants.

Publicité
Les risques liés à l’apnée du sommeil

Ce manque d’air peut engendrer de l’hypertension artérielle et des troubles cardiovasculaires importants tels qu’AVC, maladies coronariennes... Manquant d’oxygénation, le cœur pompe davantage et subit alors un stress important, tout comme le cerveau. Les risques indirects de somnolence en journée sont également considérables, notamment au volant. Une vigilance accrue est nécessaire pour éviter tout accident.

L’apnée du sommeil : un trouble à soigner d’urgence

La constatation des seuls troubles du sommeil ne suffit pas à diagnostiquer une apnée du sommeil. Une étude du sommeil doit être effectuée.
En fonction du type d’apnée du sommeil diagnostiquée – obstructive ou centrale – plusieurs solutions sont possibles :
- des règles de vie : combattre la fatigue, préférer les repas léger le soir, proscrire les somnifères et l’absorption d’alcool, perdre du poids, avoir une activité physique…
- le port d’un masque la nuit pour faciliter l’oxygénation ;
- l’utilisation d’un appareil dentaire maintenant la langue en avant ;
- la chirurgie est aussi un recours : réduction du voile du palais, retrait de la luette ou encore des amygdales…

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité