Ronflement et apnée du sommeil : le lien

Publicité
L’apnée du sommeil se définit comme un trouble de la respiration qui ne survient qu’au cours des cycles du sommeil. Caractérisée par des arrêts involontaires de la respiration, elle occasionne souvent des ronflements. Pourquoi ?
Publicité

5415450-inline-500x400.jpg© Istock

Comment s’explique l’apnée du sommeil ?

L'apnée du sommeil ou syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) survient lorsque la respiration d’une personne connaît des pauses incontrôlables et répétées au cours de son sommeil. Ces arrêts intempestifs surviendraient à l’occasion du relâchement des structures musculaires qui composent la gorge et la langue. Cet affaiblissement des muscles altérerait le passage de l’air pendant les phases expiratoires et inspiratoires, se traduisant, de fait, par des ronflements particulièrement sonores. Ce type de trouble touche essentiellement les personnes âgées dont la tonicité musculaire se dégrade. L’obésité constitue également un facteur de risque important de l’apnée du sommeil.

Publicité
Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Le diagnostic de l’apnée du sommeil est souvent tardif et n’est établi que lorsque la qualité du sommeil du patient est déjà considérablement impactée. Pourtant, les traitements existent et permettent de restaurer les cycles du sommeil en rétablissant la respiration. Lorsque l’apnée du sommeil reste légère, le port d’une simple gouttière buccale suffit généralement à solutionner le problème. Mais en cas de trouble plus envahissant, le recours à une ventilation à pression positive continue est préconisé. Ce dispositif permet d’instiller de l’air au travers d’un masque respiratoire que le patient porte tout au long de la nuit.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité