Vitamine C : la posologie anti-fatigue

La vitamine C, ou acide ascorbique, est une vitamine qui peut être considérée comme un nutriment, car elle est absorbée au niveau intestinal comme le sont le glucose et les acides aminés. Elle joue de nombreux rôles essentiels au bon fonctionnement de l’organisme et elle peut également avoir une action antifatigue. Mais quelle est la posologie à adopter pour bénéficier de cet effet ?

Publicité
Publicité

© Istock

Vitamine C : caractéristiques

Une des principales fonctions de la vitamine C est de former et de restaurer les muqueuses et le tissu conjonctif (via le collagène dont l’état dépend directement du taux de vitamine C). Par ailleurs, la vitamine C joue un rôle antioxydant majeur et, étant stockée dans les cellules (et les globules blancs notamment), elle participe à l’élimination des toxines et résidus issus du fonctionnement cellulaire. L’homme n’étant pas capable de synthétiser la vitamine C (contrairement aux animaux), celle-ci doit nécessairement être amenée par l’alimentation. On la trouve en quantité dans les fruits et légumes frais, plus particulièrement dans ceux à couleur vive ou foncée ainsi que dans les caroténoïdes. À noter que la vitamine C est hydrosoluble (elle se mélange facilement dans l’eau) et très sensible à la chaleur et à l’air qui l’oxydent.

Publicité
Posologie de la vitamine C

Prise en petites quantités, la vitamine C a un effet excitant et antifatigue. C’est donc en limitant les doses entre 500 mg et 1 g qu’on peut avoir une action dynamisante. Attention toutefois, elle peut aussi générer une excitation qui s’apparente à un état de manque (comme dans un syndrome de sevrage). En revanche, il ne sert à rien d’augmenter les doses pour espérer avoir une action antifatigue supérieure. En effet, à plus fortes doses (plus de 4 g), la vitamine C joue au contraire un rôle inverse : elle favorise l’apaisement et augmente le seuil de tolérance au stress. À noter que l’augmentation de doses quotidiennes de vitamine C peut entrainer des troubles hépatobiliaires responsables de maux de ventre, d’aigreurs d’estomac ou encore de ballonnements. Ces troubles sont généralement passagers, le temps que l’intestin grêle optimise sa capacité à résorber activement la vitamine C.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité