Gélules autobronzantes : un risque de mélanome ?

Gélules autobronzantes : un risque de mélanome ?©iStock

Dernière innovation des laboratoires cosmétiques, les gélules autobronzantes nous promettent, cette fois, de bronzer sans s'exposer au soleil ! Si la promesse est séduisante, certains experts s'élèvent contre ces "pilules-miracles", dénonçant de potentiels dangers.

Publicité
Publicité

Gélules autobronzantes, comment ça marche ?

Elles ne doivent pas être confondues par les compléments alimentaires qui préparent la peau à la saison estivale, les fameuses gélules solaires. Contrairement à ces dernières qui ne font que favoriser la pigmentation au cours de l'exposition solaire, ces pilules bronzantes, elles, permettraient de bronzer sans avoir besoin de passer des heures sur sa serviette de plage. En effet, ces gélules renferment des composants tels que le bêtacarotène qui colore naturellement l'épiderme pour un effet "bonne mine" tout au long de l'année. Les premiers résultats sont attendus une quinzaine de jours après le début de la cure.

Publicité

Gélules autobronzantes, y a-t-il des risques ?

Les gélules solaires, ou bronzantes, vendues dans le commerce font l'objet d'une surveillance accrue de la part des autorités sanitaires. Elles ne présentent, à ce titre, aucun danger à être utilisées. Néanmoins, les résultats escomptés ne sont pas toujours à la hauteur des attentes. En effet, toutes les peaux ne réagissent pas de la même manière à la prise de pilules autobronzantes qui peuvent alors s'avérer décevantes. Le seul danger réside dans le pouvoir incitatif de ces compléments alimentaires qui peuvent accroître le temps d'exposition au soleil de certaines personnes insatisfaites du résultat. Or, on sait que les rayons ultraviolets sont l'une des principales causes du mélanome.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité