La cystite interstitielle

Publicité

La cystite interstitielle dont la nouvelle appellation est le syndrome de la vessie douloureuse, est une affection peu fréquente mais très invalidante. Elle apparaît surtout chez la femme, mais atteint également l’homme et est considérée comme une maladie chronique.

Publicité

Quels sont les symptômes ?

Elle se manifeste par une soudaine envie pressante d’uriner, à tout moment de la journée et même la nuit. Elle est accompagnée d’une douleur importante dans le bas-ventre qui se propage dans le vagin et l'urètre. La douleur disparaît souvent totalement à la miction.

Les causes de la cystite interstitielle

Contrairement à la « cystite », le syndrome de la vessie douloureuse n’est pas d’origine infectieuse, et on ne connaît, pour le moment pas la cause de cette affection. L’examen de la paroi de la vessie confirme le diagnostic lorsqu'il y a présence d'une inflammation. Cette inflammation peut être due aux suites d'une opération, à une suite de couche ou à une série d'infections. Certains chercheurs parlent également d'une origine allergique ou auto-immune.

L’évolution du syndrome de la vessie douloureuse et les traitements

Avant tout traitement, le médecin va effectuer des tests afin de confirmer le diagnostic. Plus le diagnostic est posé tardivement, plus les symptômes sont importants et s'aggravent. Il n'y a pas de traitements qui guérissent cette maladie, le médecin va essayer de limiter la douleur et l'inflammation par la prescription d'antalgiques et d'anti-inflammatoires. La prise en charge de la douleur si elle devient insupportable doit se faire dans un centre anti-douleur, qui adaptera le traitement au cas de chaque patient. Des médicaments myorelaxants peuvent être prescrits afin d'agir directement sur les muscles de la vessie. Certains anti-dépresseurs, anti-histaminiques, anticonvulsivants et immunosuppresseurs peuvent également aider les malades. Le médecin peut également recommander de limiter certains aliments ou boissons acides qui aggravent la maladie et proposer des positions et des techniques afin de limiter la douleur. Dans les cas de douleurs trop importantes et qui ne sont pas soulagées par les médicaments, la neurostimulation ainsi que la chirurgie peuvent être envisagées.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité