Les plantes cancérigènes
Publicité

Anthraquinones: des laxatifs dangereux

L'anthraquinone et ses dérivés sont des substances laxatives.
Publicité
Ils sont présents dans des plantes médicinales utilisées pour lutter contre la constipation, telles que l'aloès, le séné ou la rhubarbe. Ils se trouvent aussi dans la racine de Morinda officinalis , utilisée en médecine chinoise, notamment contre le mal de dos et l'impuissance. La substance est suspectée de provoquer des cancers gastro-intestinaux et des voies urinaires (urothéliaux).

En 2002, des scientifiques du Circ (Centre international de recherche sur le cancer) ont étudié les effets de l'anthraquinone. Ils ont classé l’hydroxy-1-anthraquinone comme cancérogène possible pour l'homme, une décision motivée par des tests portés sur des animaux. Paradoxalement, ils ont toutefois conclu à un manque de preuves de carcinogénicité des plantes médicinales à effet laxatif.

Source: Monographies du CIRC sur l‘évaluation des risques de cancérogénicité pour l’homme, Volume 82, 'Some Traditional Herbal Medicines, some Mycotoxins, Naphthalene and Styrene'.

(Photo: séné)

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité