Le dépistage du diabète gestationnel

Publié le 08 Juin 2016 à 17h12 par La Rédaction Médisite
Le diabète gestationnel constitue une complication de la grossesse qui ne doit pas être prise à la légère. Si ce trouble glycémique est relativement fréquent, il doit faire l'objet d'un dépistage précoce chez les femmes présentant des facteurs de risque importants.
Istock

Les facteurs de risque du diabète gestationnel

Si le dépistage du diabète gestationnel ne s'adresse qu'aux femmes présentant un risque élevé, il est souvent étendu, dans les faits, à toutes les femmes enceintes. Néanmoins, des facteurs de risque ont été clairement identifiés par les autorités sanitaires et obligent les médecins à redoubler d'attention : • le surpoids et l'obésité ; • les femmes âgées de 35 ans et plus ; • les femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de diabète de type 2 ; • les femmes ayant eu un enfant de plus de 4 kg ; • les femmes présentant un hydramnios ; • les femmes dont les biométries fœtales sont supérieures ou égales à 97e percentile.

Le test d'Hyperglycémie Provoquée par Voie Orale (HPVO)

Réalisé entre la 24e et la 28e semaine d'aménorrhée, ce test spécifique consiste à administrer à la femme enceinte une dose de 75 g de glucose. Pratiqué au sein d'un laboratoire d'analyses médicales, le test HPGO prévoit trois mesures glycémiques distinctes : à jeun, 1 heure et 2 heures après l'absorption du liquide sucré. Selon les valeurs indicatives, le taux de glycémie est jugé normal lorsqu'il est : • inférieur à 0,92 g/l pour la glycémie à jeun ; • inférieur à 1,80 g/l pour la glycémie à 1 heure ; • inférieur à 1,53 g/l pour la glycémie à 2 heures. Le diagnostic du diabète gestationnel sera confirmé si ces trois résultats sont anormaux.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.