Méningite virale : le risque de contagion chez l'enfant

Publié le 24 Août 2018 à 18h00 par La Rédaction Médisite
La méningite virale du nourrisson est potentiellement grave. De plus, le risque de contagion est grand. La santé de bébé peut être compromise par des complications qui peuvent laisser de lourdes séquelles. 

6752017-inline-500x347.jpg© Istock

Quels sont les signes de la méningite virale chez le nourrisson ?

La méningite virale du nourrisson provoque des symptômes d'installation relativement rapide. Une fièvre élevée s'accompagne d'une grande fatigue et de vomissements. L'enfant est apathique, somnolent, il dort beaucoup et s'alimente peu. Une raideur de la nuque doit être recherchée. Le risque de déshydratation est important, de même que le risque de contagion. Dans les cas les plus graves, des troubles neurologiques peuvent apparaître.

Que faire face à une méningite virale du bébé et comment éviter la contagion ?

Un bébé qui présente des symptômes de méningite doit être pris en charge en urgence et bien souvent hospitalisé. Une ponction lombaire (prélèvement de liquide céphalo-rachidien dans le bas du dos) est pratiquée afin de confirmer le diagnostic de méningite virale et surtout d'éliminer la présence d'une bactérie. L'enfant est alors surveillé et réhydraté pendant quelques jours. Un traitement contre la douleur et le repos au lit sont mis en place. La méningite virale guérit spontanément, mais peut exceptionnellement laisser des séquelles neurologiques. L'enfant doit être isolé, en raison de la contagiosité. En cas de méningite virale due aux oreillons, des troubles auditifs peuvent persister définitivement.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X