Sommaire

Manger trop gras, trop salé, trop sucré

Une des mauvaises habitudes majeures qui représentent un danger pour nos artères est une alimentation déséquilibrée, trop riche en sucres, graisses saturées et sel. Le risque est d’avoir un surpoids, une obésité abdominale, facteur de risque de diabète et in fine de maladie cardio-vasculaire. En outre, une alimentation trop riche favorise le mauvais cholestérol et l’excès de triglycérides, facteurs de risque d’athérosclérose, maladie de l’artère.

Avoir une alimentation équilibrée, la moins industrielle possible, prévient au contraire l’athérosclérose. A savoir : la consommation de légumes et fruits chaque jour est essentielle car ces derniers ont des effets de protection vasculaire avec un effet vasodilatateur et antioxydant.

« Le sel tue autant que l’eau non potable au siècle dernier » prévient le Pr Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille et Présidente de la Fédération Française de Cardiologie. « Il favorise la rétention hydrosodée, ce qui augmente le volume sanguin et entraîne une augmentation de la pression artérielle. » explique-t-elle. L’hypertension artérielle provoque un durcissement et un épaississement des artères ce qui favorise l’athérosclérose. « En outre, manger trop salé favorise l’insulino-résistance, facteur de risque du diabète » ajoute la cardiologue. Le diabète est un facteur de risque cardio-vasculaire majeur.

La bonne habitude pour votre cœur : limiter sa consommation de sel à moins de 6g par jour. Pour cela. Il convient de limiter au maximum les plats préparés, les eaux salées, les biscuits apéritifs, la charcuterie, les conserves, les fromages à pates dure et de rehausser la saveur des plats avec des herbes aromatiques, du poivre, plutôt qu’avec du sel. Attention tout particulièrement à la consommation de soda : « le sel et les sucres qu’ils contiennent favorisent le vieillissement de l’artère » alerte le Pr Claire Mounier-Vehier.

Fumer

Fumer© Istock

« Il existe des facteurs de risque cardio-vasculaires sur lesquels il est impossible d’agir : l’âge, le sexe (les hommes sont plus touchés), l’hérédité et la ménopause. Mais dans 80% des cas les maladies cardio-vasculaires sont évitables » rappelle le Pr Claire Mounier-Vehier. « Le tabagisme fait partie des facteurs de risque majeurs.

8 infarctus du myocarde sur 10 chez les fumeurs de moins de 50 ans sont liés au tabagisme » informe la cardiologue. Le tabagisme est un facteur de risque majeur d’infarctus du myocarde, dû à l’obstruction des artères du cœur. Le tabac est aussi un facteur d’artérite des membres inférieurs consécutive à une obstruction des artères des jambes par les mêmes mécanismes. Cela car, entre autres méfaits, le tabagisme abîme les parois des artères et augmente le risque de dépôts graisseux sur ces parois, favorise le spasme des artères et active la coagulation et la formation de caillots sanguins.

Être sédentaire ou vivre dans le stress

Être sédentaire ou vivre dans le stress© Istock

La sédentarité est également un facteur prédominant d’athérosclérose. Elle entraîne un sur-risque d’hypertension artérielle, de diabète, d’hypercholestérolémie, d’obésité abdominale, autant d’ennemis des artères. « L’activité physique ne compense pas la sédentarité. Rester assis plus de deux heures consécutives favorise la prise de poids abdominal, laquelle est néfaste pour le cœur et les artères » précise le Pr Claire Mounier-Vehier. Son conseil : se lever 1 à 2 minutes, toutes les 2 heures.

« Le stress chronique favorise l’excès de poids, de glycémie, de mauvais cholestérol, à cause de la sécrétion de cortisol et d’un mauvais sommeil favorisant fatigue et grignotage. Le stress chronique est un vrai malfaiteur pour la santé cardio-vasculaire » informe la cardiologue.

Le Pr Claire Mounier-Vehier propose de remplacer le « S » de stress par les « S » de sieste et sexualité pour un cœur en bonne santé. La sieste protège en effet nos artères de l’hypertension artérielle. « Une sexualité régulière et harmonieuse protège également le cœur » indique la cardiologue. Les endorphines, hormones du bien-être, entraînent une dilatation des vaisseaux sanguins et une diminution de la pression artérielle.

Avoir une mauvaise hygiène dentaire ou boire trop d’alcool

Avoir une mauvaise hygiène dentaire ou boire trop d’alcool© Istock

Deux autres mauvaises habitudes menacent vos artères : avoir une consommation excessive d’alcool et ne pas faire attention à son hygiène dentaire. La mauvaise hygiène dentaire est un facteur de risque pour notre cœur et nos artères, à 2 titres. Tout d’abord, elle peut favoriser l’endocardite, une infection des valves cardiaques. « Ensuite, la plaque dentaire, les gingivites peuvent provoquer le développement de plaques d’athérome et l’inflammation des artères » informe le Pr Claire Mounier-Vehier. Protéger ses artères passe donc aussi par une hygiène bucco-dentaire rigoureuse et une visite annuelle avec un détartrage chez son dentiste.

Par ailleurs, une consommation excessive d’alcool est néfaste pour vos artères. Elle affecte l’élasticité des parois des artères et entraîne le vieillissement prématuré et donc la rigidification de celles-ci. Calorie blanche, l’alcool favorise la prise de poids notamment abdominale.

« Il est recommandé pour les hommes de ne pas dépasser 10 unités d’alcool par semaine avec une journée sans en consommer et pour les femmes de se limiter à 8 doses par semaine avec une journée sans consommation » indique le Pr Claire Mounier-Vehier.

Remerciements au Pr Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille et Présidente de la Fédération Française de Cardiologie. Son ouvrage à paraître en mai 2019 aux Editions Marabout : Mon combat pour le cœur des femmes, agir avant qu'il ne soit trop tard.

Sources

Remerciements au Pr Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille et Présidente de la Fédération Française de Cardiologie

Vidéo : Top 3 des aliments qui obstruent les artères

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.