Complication du rhume : la pneumonie

Touchant les alvéoles pulmonaires, la pneumonie est une pathologie susceptible d’être secondaire à une infection respiratoire qui se complique. Mais les causes potentielles de cette affection sont bien plus diverses.

Publicité

© Istock

Pneumonie : quels types ?

Il existe une très grande diversité de pneumonies qui se distinguent par leur étiologie, mais également par leur gravité. Parmi les principaux types, on retrouve:
- la pneumonie extrahospitalière: elle est d’origine virale ou bactérienne. C’est la plus fréquente;
- la pneumonie nosocomiale: elle est contractée dans le cadre hospitalier;
- la pneumonie d'aspiration: elle est provoquée par l’inhalation de substances dangereuses;
- la pneumonie opportuniste: elle touche les personnes immunodéprimées par une autre pathologie.

Publicité
Publicité

Pneumonie : quels symptômes ?

Les manifestations cliniques dépendent de la typologie de l’infection, mais également de l’état de santé général du patient. Dans la plupart des cas, la toux représente le principal symptôme de la pneumonie. Elle peut être expectorante ou sèche. L’accumulation progressive de liquide au sein des alvéoles pulmonaires entraîne des difficultés respiratoires qui se traduisent par un essoufflement, des douleurs thoraciques, voire une cyanose des lèvres. Une fièvre élevée, des maux de tête, ainsi que des courbatures musculaires peuvent venir compléter le tableau clinique de la pneumonie.

Pneumonie : quels traitements ?

Une prise en charge efficace et rapide est indispensable pour éviter de plus importantes complications pulmonaires. La mise sous antibiotiques du patient est requisepour les pneumonies bactériennes. Un traitement symptomatique est généralement suffisant pour venir à bout d’une pneumonie virale. La thérapie s’articule autour de l’administration de médicaments antalgiques et antipyrétiques. Une hospitalisation est parfois nécessaire pour les patients fragiles.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X