Sommaire

Le 26 juin 2019, l'Agence régionale de santé (ARS) Paca a annoncé 18 nouveaux cas de dengue détecté dans la région. Même s'il s'agit de cas importés, c'est-à-dire que les victimes n'ont pas été infectées en métropole, les professionnels de santé conseillent d'être vigilants et de se protéger contre le moustique tigre afin de limiter la propagation de maladies vectorielles (Zika, dengue, chikungunya, virus du Nil occidental) surtout en cette période de chaleur extrême dont tous les moustiques raffolent.

A lire aussi :

Quels sont les départements ou sévit le moustique tigre ?

Appelé également Aedes Albopictus, le moustique tigre est installé en France depuis 2004. Il est actuellement implanté dans 53 départements de l'Hexagone.

Pour chaque département, un arrêté préfectoral définit les modalités de mise en œuvre du plan auquel participe le conseil départemental.

Il existe actuellement 5 niveaux de vigilance, de la surveillance à l'épidémie.

  • Niveau 1 : surveillance. L’Aedes albopictus est présent dans la zone. L'alerte est maintenu du 1er mai au 30 novembre.
  • Niveau 2 : 1 cas autochtone a été détecté.
  • Niveau 3 : les autorités ont noté la présence d’un foyer de cas autochtones (au moins 2 cas groupés dans le temps et l’espace).
  • Niveau 4 : il est activé si plusieurs foyers de cas autochtones ont été relevés.
  • Niveau 5 : c'est le niveau le plus élevé, il est atteint en cas d'épidémie.

La lutte contre le moustique tigre repose d'abord sur la participation de tous pour détruire les gîtes larvaires. C'est pourquoi l'ARS et ses partenaires informent les populations sur la façon de supprimer les eaux stagnantes dans lesquelles le moustique pond ses œufs et se reproduit.

La carte ci-dessous montre la population exposée des départements de niveau 1 (estimation - INSEE), c'est-à-dire où Aedes Albopictus est présent et actif :

Quels sont les départements ou sévit le moustique tigre ?© Service de presse

Ministère des Solidarités et de la Santé, DGS - Dr L.Peyrebrune.

Aedes Albopictus : les signes d'alerte en cas de piqûre ?

Aedes Albopictus : les signes d'alerte en cas de piqûre ?© Istock

Il est capable de transmettre à l'homme plusieurs virus qui font souvent l'objet de d'alerte comme le chikungunya, la dengue ou encore le virus Zika, mais aussi le virus du Nil occidental (West Nile Virus). Afin de limiter les risques de contagion il est impératif de connaître les différents symptômes qui doivent attirer votre attention si vous avez été piqué par un moustique tigre :

  • Forte fièvre,
  • Grande fatigue,
  • Douleurs musculaires ou articulaires invalidantes,
  • Maux de tête,
  • Et parfois : nausées, vomissements...

Le chikungunya est une maladie virale infectieuse d'origine tropicale dont le nom signifie "se recourber, se recroqueviller". Elle donne en effet aux personnes touchées par la maladie d'importantes douleurs articulaires. Son temps d’incubation varie de 4 à 7 jours en moyenne. Il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement pour en venir à bout.

La dengue comme le chikungunya est une pathologie virale infectieuse d'origine tropicale. Son temps d’incubation : entre 2 et 7 jours. Là aussi, on ne connaît pas à ce jour de moyen de la soigner. On ne peut que soulager ses symptômes.

Le virus Zika quant à lui, nécessite un temps d'incubation de 3 à 12 jours. C'est 3 à 6 jours pour le virus du Nil Occidental.

Les premiers cas de contamination autochtones (c'est-à-dire contaminé en métropole) sont apparus dès 2010. Les cas autochtones détectés cependant sont dus à de cas importés : le moustique portant le virus pique un sujet hors de France métropolitaine avant son retour en métropole.

La propagation virale s'effectue ensuite via un moustique : un insecte "sain" pique un individu contaminé qui "devient porteur du virus et peut le transmettre à une personne saine n’ayant pas séjourné hors de la métropole - on parle alors de cas autochtone – qui peut ainsi être contaminant s’il est piqué à son tour et ainsi de suite", explique le Ministère de la santé.

Le tableau ci-dessous, comptabilise le nombre de cas autochtones survenus en France métropolitaine par année et par type de virus transmis. On y voit que la dengue est majoritaire.

Aedes Albopictus : les signes d'alerte en cas de piqûre ?© Service de presse

©Ministère des Solidarités et de la Santé

Moustique tigre : comment se protéger ?

Moustique tigre : comment se protéger ?© Adobe Stock

"La meilleure stratégie contre le moustique-tigre avec un coût modéré et un impact environnemental nul est l’élimination à la source" informe Grégory L’Ambert, entomologiste pour l’EID Méditerranée. Pour cela, il faut éliminer les eaux stagnantes, le moustique tigre de développant dans de petites quantités d’eaux stagnantes. "Il convient de vider une fois par semaine les soucoupes des pots de fleurs et de tout récipient contenant de l’eau, les œufs submergés ayant besoin de 10 jours pour se développer" indique ce spécialiste. Veillez aussi à ne pas laisser de déchets végétaux au sol. Une fois le moustique tigre installé, il est particulièrement difficile à déloger. Attention une infime surface d'eau stagnante suffit. Passez régulièrement votre jardin au peigne fin pour les éliminer. Pour les réservoirs d’eau tels que les puits, mares ou les piscines inutilisées, pensez à utiliser des larvicides.

Autre solution : remplir vos soucoupes de gravier. "Il y a de l’eau mais pas d’espace pour que les larves de moustique puissent se développer car elles ont besoin de venir respirer à la surface" explique Grégory L’Ambert. Pour les vases, vous pouvez remplacer l’eau par du sable humide.

Toutefois dans les régions qu'affectionnent les moustiques (zones humides), ces pratiques ne sauraient suffire. Il faut impérativement se protéger individuellement des piqûres. Oubliez bracelets anti moustiques, citronnelle ou application smartphone ! Privilégiez les solutions fiables. Bien sûr la moustiquaire, ensuite les produits à base de DEET (Diethly Toluamide) considérés comme les plus efficaces.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Ministère des Solidarités et de la Santé, Moustiques vecteurs de maladies, 26 juin 2018

Cartes de présence du moustique tigre (Aedes albopictus) en France métropolitaine, Ministère des Solidarité et de la Santé

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.