Les dangers du paracétamol

Paracétamol : les médicaments à ne pas mélanger

Paracétamol : les médicaments à ne pas mélanger© IstockDafalgan®, Doliprane®, Dolko®, Efferalgan®, Geluprane®, Actifed Rhume®... Près de 200 médicaments disponibles avec ou sans ordonnance contiennent du paracétamol. Les prendre simultanément expose à des risques de surdosage… donc à de sérieuses complications pour l’organisme (troubles rénaux…).

Ce qu’il faut faire : Regarder sur la boîte les noms des molécules présentes et consulter impérativement la notice avant toute prise. Au moindre doute, demandez conseil à un pharmacien.

Que faire en cas d’intoxication ?

"En cas d'ingestion excessive de paracétamol (dépassement de la dose prescrite, soit 4g par jour), il ne faut surtout pas attendre d'observer des signes pour s'inquiéter car il y a très peu de symptômes pendant les premières 24h. Contactez un centre anti-poison et rendez-vous aux urgences. Il vous sera donné un antidote participant au traitement : la N-acétylcystéine, en injection intraveineuse ou par voie orale, qui protégera le foie. En cas de doute d'intoxication, on donne d'ailleurs automatiquement ce médicament", explique le Pr Giroud. En cas de symptômes d'atteinte hépatique ou rénale, faites rapidement le 15 (Samu).

Posologie à respecter : 4g pour 24 heures maximum chez l'adulte*, en respectant un intervalle de 6 à 8h entre les prises, voire toutes les 4h si besoin. Chaque prise ne devant pas dépasser 1g.

A savoir : Pour réduire le risque de surdosage, l'ANSM a réduit dans les années 1980 le conditionnement des antidouleurs à base de paracétamol pour qu'ils ne dépassent pas la dose de 8g par boîte.

* C'est la limite à ne pas dépasser.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

- Etude sur le paracétamol et l'hypertension John Forman du Brigham and Women’s Hospital et de la Harvard Medical School à Boston, 2005.

- Acetaminophen-Induced Changes in Systemic Blood Pressure in Critically Ill Patients: Results of a Multicenter Cohort Study. Cantais A, Schnell D, Vincent F, Hammouda Z, Perinel S, Balichard S, Abroug F, Zeni F, Meziani F, Bornstain C, Darmon M. Crit Care Med. 2016 Dec;44(12):2192-2198.

Intrauterine exposure to mild analgesics is a risk factor for development of male reproductive disorders in human and rat – David Mobjerg Kristensen, Ulla Hass, Laurianne Lesné, Grete Lottrup... 2010. Etude parue dans la revue Human Reproduction. 

- Effects of Exposure to Acetaminophen and Ibuprofen on Fetal Germ Cell Development in Both Sexes in Rodent and Human Using Multiple Experimental Systems Pablo Hurtado-Gonzalez, Richard A. Anderson, Joni Macdonald, Sander van den Driesche, Karen R. Kilcoyne, Anne Jørgensen, Chris McKinnell, Sheila Macpherson, Richard M. Sharpe, Rod T Mitchell Published 2018 in Environmental health perspectives DOI:10.1289/EHP2307

Remerciements au Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien, auteur de l'ouvrage Médicaments sans ordonnance, les bons et les mauvais ! aux éditions de La Martinière. Aucun lien avec l'industrie pharmaceutique. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :