Les caillots sanguins sont la cause sous-jacente des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et des thromboses veineuses profondes (TVP), les trois principales causes de mortalité cardiovasculaire.

La coagulation du sang est un processus naturel qui vous empêche de saigner excessivement. Mais lorsque ce phénomène se fait de façon incontrôlée, cela peut être propice aux caillot sanguin.

On parle de thrombose veineuse, ou phlébite, lorsqu'un ou plusieurs caillots sanguins se forment dans une veine profonde, le plus souvent dans la jambe et peuvent se déplacer dans la circulation sanguine et se loger dans les poumons, allant jusqu'à former une embolie pulmonaire. En France, entre 50 et 100 000 phlébites, et 40 000 embolies pulmonaires surviendraient chaque année, indique l'Inserm. Dans une interview accordée dernièrement à la presse américaine, l'American Heart Association partage les symptômes d'alerte selon les zones du corps touchées.

Cœur, poumon, cerveau : 3 zones qui peuvent être touchées par le caillot sanguin

L'American Heart Association a partagé à nos confrères américains de Express qu'il est possible de repérer des symptômes dans plusieurs zones du corps. "Un caillot sanguin dans le cœur ou les poumons peut inclure des symptômes tels que des douleurs thoraciques, un essoufflement et une gêne dans le haut du corps dans les bras, le dos, le cou ou la mâchoire".

L'organisme explique également que les caillots sanguins peuvent être liés à l'apparition d'un AVC. "Un caillot de sang dans le cerveau peut provoquer des maux de tête, des changements d'élocution, une paralysie (une incapacité à bouger), des étourdissements et des difficultés à parler ou à comprendre la parole, suggérant un éventuel accident vasculaire cérébral."

Caillot sanguin : comment prendre soin de vos artères ?

Les personnes au mode de vie sédentaire sont plus à risque de caillot sanguin : le fait de passer trop de temps assis, couché ou debout sans se déplacer, peut créer une congestion sanguine et donc favoriser la formation de thrombus. Pratiquer une activité physique de temps en temps va vous permettre de limiter vos risques.

Il faut avoir conscience que l'alimentation est primordiale si vous êtes sujet aux thromboses, prévient Raphaël Gruman, nutritionniste. "Les cardiologues adressent souvent leurs patients vers les nutritionnistes comme moi, en complément d’un traitement médicamenteux. Certains aliments sont fortement conseillés pour limiter les caillots sanguins, car ils contiennent des composés soufrés qui fluidifient le sang. D'autres vont également dilater la paroi des vaisseaux".

Limitez la consommation d'aliments ultra-transformés (plats préparés, fast-food, etc), trop riches en graisses saturées (charcuteries, viennoiseries, fritures, etc) et en sucres rapides (bonbons, sodas, etc). Il est également recommandé de limiter l'apport en sel si vous voulez limiter vos risques de caillot sanguin.

Une bonne hydratation permet également de maintenir la fluidité du sang et d'éviter qu'il devienne trop concentré, car plus le sang est épais, plus le risque de formation de caillots augmente. Il est donc recommandé de boire 1,5L d'eau par jour.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.express.co.uk/life-style/health/1698994/blood-clot-symptoms-upper-body-discomfort-arms-back-neck-jaw

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.