La névralgie du nerf sciatique, plus communément appelée sciatique, est une pathologie dont la cause résulte souvent d'une subluxation vertébrale complexe. Un phénomène qui peut également être accompagné de gonflements, voire même d’une hernie discale, ce qui signifie qu’une forte pression est exercée sur les racines du nerf sciatique. Cependant, il n’existe pas qu’un seul type de sciatique dont les gens peuvent souffrir. En effet, des formes plus graves de sciatiques sont connues des médecins, mais elles restent beaucoup plus rares que la pathologie ordinaire, qui résulte pour sa part d’une douleur du membre inférieur située sur le trajet du nerf sciatique. Tout d’abord, on peut citer la sciatique paralysante. Celle-ci s’accompagne généralement d’un déficit moteur de la jambe. Concrètement, cela signifie qu’une personne atteinte de cette forme de sciatique va ressentir une perte de la capacité à faire certains mouvements de la jambe.

La sciatique hyperalgique est aussi une autre forme rare de cette pathologie. Il est malheureusement impossible de calmer la douleur par les médicaments antalgiques habituels. En fait, ce type de sciatique est toujours associée à un syndrome de la queue de cheval, qui atteint d'autres racines nerveuses. Un patient souffrant d’une sciatique hyperalgique va ainsi ressentir des troubles de sensibilité au niveau de la jambe et du périnée, comme par exemple des picotements. Il sera aussi affecté par des troubles du contrôle des sphincters. Dans le détail, le patient éprouvera des difficultés à uriner par exemple. Il souffrira également de constipation, ainsi que de troubles moteurs des membres inférieurs, comme une diminution de la force musculaire.

Sciatiques : des tumeurs peuvent être à l'origine de cette pathologie

Si la principale cause de toutes ces formes de sciatiques reste les hernies discales, il en existe cependant d’autres bien moins fréquentes. En fait, la sciatique peut résulter de lésions vertébrales, comme par exemple une arthrose des vertèbres lombaires, qui sera responsable d’un rétrécissement du canal lombaire étroit, ou d'un glissement d'une vertèbre par rapport à la vertèbre sous-jacente. Une sciatique peut aussi être due à un traumatisme de la région lombaire, une fracture vertébrale traumatique, un tassement vertébral dû à l'ostéoporoseune, une maladie inflammatoire du rachis, une infection au niveau d'un élément du rachis, ou bien encore à une tumeur vertébrale, qui peut aussi être située dans le canal rachidien, ce qui est extrêmement rare.

Sources

https://www.sciatique.org/symptomes-nerf-sciatique-hernie/types-douleurs-sciatique-traitement/

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/sciatique/reconnaitre-sciatique

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.