Qu’est-ce que la diphtérie ? 

La diphtérie est une maladie qui affecte principalement les voies respiratoires supérieures (la diphtérie typique) et parfois la peau (infection cutanée). C’est une infection causée par une bactérie productrice d’une toxine : corynebacterium diphteriae. Cependant, c’est une maladie qui a presque disparu grâce à la vaccination. Celle-ci n’empêche toutefois pas le portage de la bactérie dans le nasopharynx ou sur la peau. Les humains sont le seul réservoir pour la diphtérie. La diphtérie est mortelle dans 10% des cas.

Quels sont les symptômes de la diphtérie ? 

La maladie est souvent asymptomatique, surtout si la souche en cause de la bactérie est non productrice de toxine ou si l’infection survient chez une personne vaccinée. Cependant, lorsqu’il y a des symptômes, ceux-ci se manifestent quatre à cinq jours après l’exposition à la bactérie. La gravité des symptômes varie en fonction des cas. 

En cas de diphtérie typique, la maladie commence par une simple angine. C’est la forme habituelle de la maladie. Celle-ci est caractérisée par :

  • une fièvre
  • une pharyngite
  • des céphalées
  • une tuméfaction du cou (gonflement). 

Cependant, les complications arrivent assez rapidement. Dans les cas les plus graves, la toxine libérée par la bactérie provoque accumulation de tissus morts au fond de la gorge qui ressemble à une membrane et forme une tâche blanche. Cela a pour conséquence de bloquer les voies respiratoires, le malade a alors du mal à respirer ou à déglutir. Dans le pire des cas, cette obstruction peut mener à l’asphyxie et à la mort. 

Les symptômes de la diphtérie cutanée sont différents.  Ils consistent en une surinfection par la bactérie d’une lésion préexistante et / ou par un ulcère érythémateux (rougeur de la peau) douloureux se couvrant d’une membrane brunâtre.

La toxine libérée par la bactérie peut également provoquer :

  • des paralysies au niveau des yeux, des membres inférieurs
  • affaiblir le cœur.
  • parfois, elle entraîne une maladie hémorragique

Quels sont les traitements de la diphtérie ? 

Le diagnostic de la diphtérie repose sur l’auscultation clinique. Le médecin peut alors observer la présence de fausses membranes au niveau du fond de la gorge et des amygdales. Il est également possible d’effectuer des prélèvements de sécrétions pharyngées et de sang pour confirmer le diagnostic. Cela permet de révéler la présence de la bactérie responsable. 

En cas de diphtérie, la prise en charge thérapeutique consiste à a dministrer au plus vite un sérum antidiphtérique en injection intramusculaire et / ou des antibiotiques. Généralement, l’amoxicilline est recommandée. Une sérothérapie peut également être mise en place. Il s’agit d’une technique de traitement consistant à utiliser des sérums d'origine humaine pour lutter contre des microbes précis. Le principe consiste à délivrer à la personne atteinte des anticorps dirigés spécifiquement contre ce microbe.

Enfin, la personne atteinte est en isolement en raison de la forte contagiosité de l’infection. Son statut vaccinal est également mis à jour. La prévention consiste à détecter rapidement les cas et leurs contacts humains afin de les prendre en charge le plus vite possible.  

La diphtérie est une maladie à déclaration obligatoire en France. Cela permet la surveillance des cas et la détection des animaux infectés. Tous les nouveaux cas doivent ainsi être signalés à l’ARS (Agence Régionale de Santé). Cette dernière met en place les mesures nécessaires pour limiter le risque de transmission à l’entourage du patient.

Diphtérie : comment attrape-t-on la maladie ? 

Aujourd’hui la diphtérie en France métropolitaine a quasiment disparu. Elle a par le passé causé des épidémies ravageuses dans le monde. Jusque dans les années 1930, cette maladie était responsable de plusieurs milliers de décès chez les enfants par an. De nos jours, ce n’est plus une maladie endémique dans les pays industrialisés. De très rares cas sont observés suite à une importation. La maladie constitue encore un problème dans les régions du monde où la vaccination n’est pas systématique. Un peu moins de 10 000 cas sont signalés chaque année au niveau mondial.

La diphtérie respiratoire se transmet d’une personne à une autre via les gouttelettes projetées lorsqu’elle tousse ou éternue. Les bactéries peuvent alors pénétrer par le nez ou la bouche. En ce qui concerne la diphtérie cutanée, celle-ci se transmet par contact direct avec une plaie

La Corynebacterium diphteria ne se transmet que d’homme à homme. Il existe deux autres bactéries qui se transmettent de l’animal à l’homme (zoonose) : 

  • la corynebacterium ulcerans se transmet par l’ingestion de lait cru ou par le contact avec des bovins ou des animaux domestiques comme le chat ou le chien (très rares cas) ; 
  • la corynebacterium pseudotuberculosis se transmet par contact avec des caprins (chèvres). Ce mode de transmission est plus rare. 

Existe-t-il un vaccin contre la diphtérie ? 

La vaccination contre la diphtérie s’adresse à tous et à différents âges de la vie. Elle est obligatoire et permet d’éviter la maladie et la transmission de la bactérie. Le schéma de vaccination est construit comme ceci : 

  • La primo-vaccination débute à l’âge de deux mois, puis à quatre mois. Le premier rappel est à l’âge de onze mois. Les rappels suivants se font  à six ans puis un entre les onze et treize ans de l’enfant ; 
  • À l’âge adulte, les rappels sont à vingt-cinq, à quarante-cinq ans puis à soixante-cinq ans ; 
  • Puis un rappel tous les dix ans.

À noter que seul le rappel à onze mois est obligatoire, les suivants sont simplement fortement recommandés. Certaines professions ont une obligation de vaccination. Cela comprend :

  • les militaires
  • les personnels de secours et d’incendie
  • les personnels d’établissements pénitentiaires
  • les personnels de services médico-sociaux ou les personnes exerçant une activité professionnelle les exposant à des risques de contamination

Dans les zones où sévit la diphtérie (Afrique, Russie, Ukraine, continent indien etc.) les voyageurs sont invités à vérifier et mettre à jour leur vaccination contre la diphtérie. 

Quand la vaccination a été mise en place ?

Il s’agit d’une vaccination très efficace. Les différentes études montrent que 96 à 98% des nourrissons vaccinés sont protégés. En effet, cela leur permet de développer des anticorps contre la maladie. La généralisation de la vaccination a été mise en place à partir de 1945 après une grande épidémie. Cela a permis de faire disparaître la maladie de France. Depuis 1990, aucun cas n’a été signalé en France, à l’exception de quelques rares cas chez des personnes de retour d’un pays où circule la bactérie. La vaccination de tous les nourrissons est essentielle pour éviter une nouvelle épidémie.

Généralement, le vaccin contre la diphtérie est combiné à celui contre le tétanos, la coqueluche, la polio et la méningite due à l’Haemophilus influenzaeb. Le vaccin peut également être combiné à l’hépatite B. La vaccination peut provoquer dans 5 à 15% des cas une réaction locale. Cela peut-être une rougeur, un gonflement, une légère douleur au point d’injection. Il est également possible que la personne vaccinée ait une légère poussée de fièvre.

Vaccin : quels effets secondaires ?

La plupart des effets secondaires se produisent dans les vingt-quatre à quarante-huit heures qui suivent la vaccination. Ils disparaissent d’eux-mêmes. Il est aussi possible qu’un nourrisson pleure durant la vaccination. Dans de très rares cas, certains enfants ont une réaction allergique au vaccin. Cela se manifeste par une rougeur généralisée au niveau de la peau. Ces rougeurs peuvent aussi s’accompagner de démangeaisons. Le vaccin n’affaiblit pas le système immunitaire des nourrissons et n’augmente pas le risque de développer par la suite des allergies ou d’autres maladies.

Pour les enfants nés après le 1er janvier 2018, onze vaccins sont obligatoires : la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, les infections à Haemophilus influenzae b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole sont obligatoires (sauf contre-indication médicale reconnue). Une vaccination à jour leur permet d’être admis à la crèche, à l’école, en garderie, en séjours de vacances etc. 

Sources

Diphtérie – Vaccination info service

https://vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/Diphterie#:~:text=La%20dipht%C3%A9rie%20est%20une%20maladie,cou%20et%20maux%20de%20t%C3%AAte. 

Diphtérie – Santé publique France 

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-prevention-vaccinale/diphterie

Diphtérie – Institut Pasteur

https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/diphterie#a-linstitut-pasteur

Description des maladies évitables par la vaccination – Ministère de la Santé et des Services sociaux, Québec

https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/vaccination/piq-description-des-maladies-evitables-par-la-vaccination/diphterie/

Voir plus