Deux tiers des femmes souffrent d’incontinence urinaire selon une enquête

Selon un récent sondage, les deux tiers des femmes souffrent actuellement d’incontinence ou fuites urinaires. Malheureusement, ce trouble est encore considéré comme tabou. Résultat : plus de la moitié des femmes concernées renoncent à consulter.

Une nouvelle étude révélée par le journal anglais The Independant livre des données édifiantes sur les fuites urinaires. L’incontinence urinaire se traduit par une perte d’accidentelle ou involontaire d’urine par l’urètre. Ce trouble va considérablement altérer le quotidien des femmes victimes. Quelques gouttes d’urine ou l’envie fréquente d’uriner suffisent à compromettre leur qualité de vie.

Selon un sondage, deux tiers des femmes souffrent actuellement de fuites urinaires. Pour beaucoup, la situation est même intenable et peut favoriser la dépression. En effet, 9 femmes sur 10, âgées de plus de 40 ans admettent que leur incontinence urinaire a un sérieux impact sur leur vie quotidienne et une sur 10 avoue que ce trouble l’a mené à la dépression. Hélas, aujourd’hui encore, ces victimes sont incomprises. Les fuites urinaires sont encore un sujet tabou.

Seulement 3 femmes sur 10 ont décidé de consulter

La majorité des femmes ne semble pas prête à en parler. Et pour cause, l’incontinence urinaire est encore considérée comme tabou et de nombreuses idées reçues fusent à ce sujet. Seulement trois femmes sur dix, souffrant de fuites urinaires, ont consulté un professionnel de la santé. Ce n’est d’ailleurs pas le premier sondage qui paraît à ce sujet. Fin 2018, une étude réalisée à l’Université du Michigan (USA) affirmait déjà que deux tiers des femmes concernées renonçaient à en parler avec leur médecin.

Plus surprenant encore, trois femmes sur cinq le cachent même à leur partenaire. Toujours selon l’enquête, ces derniers ne seraient pas capables de réaliser l’ampleur de leur souffrance.

La gêne est pourtant belle et bien présente : 17 % des personnes atteintes de cette maladie admettent qu’elle "domine" toutes leurs pensées.

Fuites urinaires : stop aux idées reçues

En France, on estime que 3 millions de femmes souffrent d’incontinence urinaire. Pourtant, la plupart d’entre elles ne chercheront pas de solution pour en sortir. Les femmes semblent croire que l’incontinence fait partie du processus normal de vieillissement. Or, ce n’est pas le cas, rectifiait Alison Bryant, l’une des directrices du sondage mené au Michigan.

En outre, les fuites urinaires ne concernent pas uniquement les femmes mûres. Ces problèmes sont, en effet plus fréquents chez les seniors, mais peuvent aussi très bien concerner des femmes trentenaires, voire encore plus jeunes.

Quant aux causes, elles sont multiples. Les changements hormonaux liés à la ménopause et la prise de poids favorisent les fuites urinaires dues à l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien. Mais c’est aussi le cas pour la grossesse et l’accouchement.

Pour en finir une fois pour toute avec les idées reçues, sachez que les fuites urinaires peuvent aussi concerner les hommes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :