Appliquer du dentifrice sur une brûlure peut être très dangereux

Publié le 18 Juin 2019 à 11h51 par Pauline Capmas-Delarue, journaliste santé
Soigner une brûlure avec du miel, du dentifrice ou une rondelle de pomme de terre n’est pas recommandé. Une femme a vu sa main doubler de volume après avoir essayé une de ces techniques.

Si certains remèdes de grand-mère sont très efficaces… d’autres peuvent s’avérer dangereux. C’est notamment le cas de cette astuce, consistant à recouvrir une brûlure de dentifrice. Même si ce dernier peut procurer une sensation de frais sur le moment, il augmente en réalité la réaction inflammatoire et le risque d’infection (voire de septicémie).

A lire aussi : Les brûlures

Une Malaisienne vient de l’apprendre à ses dépens. Après s’être brûlée avec de l’huile bouillante, la patiente a tenté de se soigner avec du dentifrice Colgate. Résultat : sa main a doublé de volume et s’est couverte de cloques.

Sur Twitter, son médecin met en garde

Son médecin, le Dr. Kamarul Ariffin, a posté la photo de sa main sur Twitter, afin de mettre en garde contre ces “remèdes”. En légende, il précise : “en cas de brûlure, évitez d’appliquer du dentifrice, des huiles, de la farine, de la sauce soja, des oeufs, etc. sur la zone brûlée. Cela peut entraîner une inflammation grave ou une infection”.

Très vite, cette publication est devenue virale, faisant vivement réagir les internautes… et même la marque Colgate. Cette dernière a publié un communiqué sur son site, pour avertir ses clients de n’utiliser ses produits que dans le cadre de l’hygiène bucco-dentaire, pour lesquels ils sont indiqués.

Les internautes ont aussi commenté le message du Dr. Ariffin, afin de lui demander ses conseils - et notamment, si l’aloe vera était indiqué pour soulager une brûlure. “Premièrement, stoppez la propagation de la brûlure avec de l’eau”, a répondu le médecin. “Si c’est une brûlure au premier degré, vous pouvez ensuite appliquer de l’aloe vera. Mais si c’est une brûlure au deuxième ou au troisième degré, allez d’abord voir un médecin avant de mettre quoi que ce soit dessus”.

Comment reconnaître une brûlure grave ?

Les brûlures thermiques, causées par la chaleur, peuvent être plus ou moins sérieuses. On parle de brûlure simple si elle prend la forme de rougeurs de la peau, ou d’une cloque dont la surface est inférieure à la moitié de la paume de la victime. Lorsque la zone est plus étendue, que la destruction est profonde, qu’elle fait le tour d’un membre ou encore qu’elle atteint le visage, on parle de brûlure grave.

En premier lieu, il faut supprimer la cause de la brûlure. Si celle-ci est grave, on contacte immédiatement le 15 ou le 112. On procède ensuite aux premiers secours, si la victime est consciente, et que la brûlure n’excède pas 30 % de son corps pour un adulte (10 % pour un enfant et 5 % chez nourrisson).

Les bons gestes à adopter en cas de brûlure

La Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises livre plusieurs recommandations dans des fiches destinés aux formateurs secouristes. Le plus tôt possible - dans les trente minutes qui suivent l’événement - on retire tout bijou ou vêtement près de la zone brûlée, sauf s’ils sont collés à la peau, et on refroidit cette zone. Pour ce faire, on laisse couler de l’eau propre et tempérée (entre 15 et 25 °C) dessus, pendant minimum 15 minutes.

On peut ensuite protéger la peau avec un pansement stérile, et réchauffer la personne avec une couverture de survie. Le Dr. Ariffin précise qu’il ne faut, en aucun cas, percer les cloques engendrées par une brûlure. Le SAMU ou les pompiers prendront ensuite le relais, le cas échéant. S’il s’agit d’une brûlure simple, et qu’elle reste douloureuse plus de vingt-quatre heures, il est recommandé de consulter un médecin. De même en l’absence de vaccination antitétanique, ou si elle concerne un enfant.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X