Contraception féminine : la pilule contraceptive

Il existe deux grandes formes de pilules contraceptives : celle à base de progestatif de synthèse (pilule progestative ou microdosée), et celle contenant à la fois un œstrogène et un progestatif de synthèse (pilule combinée ou œstroprogestative). Comme la pilule doit être prise tous les jours (ou avec sept jours d'arrêt pour la pilule combinée), le risque de l'oublier est assez important, mais il existe des applications pour penser à la prendre.

Contraception féminine : des solutions hormonales plus longues

À la place de la pilule, vous pouvez utiliser un patch contraceptif (œstrogène + progestatif), à coller sur la peau (jamais sur les seins). Il peut rester en place une semaine : le principe est d'enchaîner trois semaines avec patch, puis une sans patch. L'anneau vaginal (œstrogène + progestatif) se place quant à lui au fond du vagin. Il doit rester en place trois semaines avant de respecter une semaine de repos. Autres solutions possibles : la pose d'un implant (progestatif) sous la peau, ou celle d'un stérilet hormonal (progestatif). Après avoir été posés par votre médecin, ils peuvent rester en place respectivement pendant trois et cinq ans.

Contraception féminine : attention à la combinaison progestatif + œstrogène

Les moyens de contraception hormonale délivrant à la fois un œstrogène et un progestatif sont contre-indiqués chez certaines femmes, en raison essentiellement d'un risque de thrombose veineuse. Avant de les utiliser, un entretien médical minutieux est nécessaire pour détecter d'éventuels facteurs de risque.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.