Don d'organe : quels tissus sont concernés par la greffe ?

Avec l'ouverture du registre national des refus, le don d'organe est au centre des préoccupations. Moins connue, la greffe de tissus permet, elle aussi, de sauver et d'améliorer des vies, d'autant plus que le don peut être effectué de son vivant. Alors quels tissus sont concernés par la greffe ?

Publicité
Publicité

© Istock

Qu'est-ce que la greffe de tissus ?

En dehors du don d'organe et du don du sang, il existe aussi celui des tissus qui peut être fait de son vivant ou après la mort.
Les prélèvements sont effectués à l'hôpital ou dans certaines cliniques afin de fournir les banques de tissus. Ces dernières sont encadrées et contrôlées par l'Agence de la biomédecine, qui gère par ailleurs la liste des patients en attente de greffe et qui lance les campagnes de communication.
La greffe de tissus vise à sauver des vies ou à améliorer la qualité de vie de malades, de brûlés, de personnes handicapées ou malvoyantes.

Publicité

Quels tissus sont concernés par la greffe ?

Publicité

Le don de tissus effectué de son vivant lors d'une opération peut notamment concerner la tête du fémur et les veines saphènes. Il requiert des informations claires du personnel médical et un consentement explicite du patient.
Les tissus prélevés après la mort en vue d'une greffe sont quant à eux la cornée de l’œil (greffe de cornée suite à une malformation, une cataracte...), la peau (greffe de peau chez les grands brûlés...), les os (greffe de l'os en cas de cancer de l'os...), les tendons, les valves cardiaques ou encore les vaisseaux, veines et artères.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés