Cancer du poumon : quand un ganglion est-il dangereux ?

Publié le 17 Décembre 2015 par Rédaction
Le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer en France. Essentiellement provoqué par le tabagisme, ce type de cancer se développe au niveau des cellules constituant la paroi des bronches et des bronchioles. De formes multiples, le cancer du poumon se manifeste par de nombreux symptômes directs ou indirects. La formation d'un ganglion peut parfois révéler un stade avancé du cancer. 
Publicité

© IstockGanglion dans le poumon : est-ce normal ?

Chez la grande majorité des individus, on retrouve ce que l'on appelle dans le jargon médical des micronodules pulmonaires, c'est-à-dire des nodules dont la taille ne dépasse pas les 10 mm. Dans la majorité des cas, ces petites tumeurs sont totalement bénignes. Elles surviennent à la suite d'une infection pulmonaire de type bronchite et se résorbent naturellement. Cependant, certains ganglions pourront, à terme, évoluer vers un cancer du poumon, notamment chez les personnes présentant des facteurs de risque accru à l'image des fumeurs.

Ganglion dans le poumon : un stade avancé du cancer ?

La stadification de l'évolution tumorale est, entre autres, corrélée à une atteinte éventuelle des ganglions périphériques qui pourront être détectés par un scanner. Il pourra s'agir des ganglions péri-bronchiques, médiastinaux homolatéraux, hilaires controlatéraux, scalènes homolatéraux… Cela signifierait que le cancer du poumon s'est métastasé et que les cellules cancéreuses prolifèrent au-delà des frontières localisées du poumon. Ce classement permet à l'équipe médicale de privilégier un traitement plutôt qu'un autre : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie...

Publicité
Publicité

Cancer du poumon : les symptômes

Le cancer du poumon peut rester longtemps asymptomatique mais, lorsqu’il y a des symptômes, ils seront principalement d’ordre respiratoire. On pourra notamment observer une dyspnée (difficulté respiratoire), un essoufflement, une respiration sifflante ou encore une toux ou une bronchite chronique. Les symptômes peuvent aussi se manifester sous forme de pathologies pulmonaires telles que des infections (pleurésie, pneumonie…) ou encore un pneumothorax (présence d’air entre les feuillets de la plèvre, la couche de tissu qui recouvre les poumons).

Plus le cancer du poumon est de stade avancé, plus les symptômes sont marqués. On peut alors retrouver des douleurs thoraciques constantes qui seront particulièrement violentes en cas de toux ou de respiration profonde. La douleur peut également se propager à l’épaule du côté du poumon atteint. Comme n’importe quel autre cancer de stade avancé, le cancer du poumon va aussi se traduire par une asthénie (fatigue importante et anormale) et une perte de poids et d’appétit inexpliquée. Plus spécifiquement, les cancers du poumon de stades avancés peuvent entraîner des difficultés à avaler voire de graves troubles neurologiques en cas de métastases au cerveau.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X