Sommaire

Un cancer de plus en plus fréquent

La thyroïde est une glande en forme de papillon située à la base du cou*.

La fréquence : 7000 à 8000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France. "Depuis ces dernières décennies, il a été constaté une hausse de près de 20% des cancers de la thyroïde. Ce serait sans doute lié à un meilleur dépistage", explique le Pr Christophe Trésallet, chirurgien.

Les personnes à risque : les femmes sont 2 à 4 fois plus touchées**. La majorité de ces cancers se déclarant entre 30 et 50 ans.

Les facteurs de risque : les prédispositions familiales (5% des cas), la présence d'un nodule ou d'un goitre, la carence iodée. "L’exposition à des radiations ionisantes dans l’enfance est cependant le seul facteur de risque clairement identifié***".

Il existe 3 formes de cancer, ceux d'origine vésiculaire et papillaire (85% des cas), les médullaires et anaplasiques.

* Son rôle : produire des hormones qui agissent sur la température du corps, la croissance osseuse, les battements cardiaques, le rythme de la respiration, le métabolisme des sucres, des graisses et des protéines...

** l'origine de cette inégalité est encore inconnue mais il est avancé que cela serait lié à des facteurs hormonaux propres aux femmes.

*** radiothérapie pour le traitement d'un autre cancer sur des mineurs de moins de 15 ans

Un nodule palpable à la base du cou

Les manifestations : le premier symptôme du cancer de la thyroïde est la présence d'un nodule, découvert très souvent à la palpation du cou par un médecin lors d'un bilan ou d'examens pour une autre pathologie. Ce nodule est indolore et ne gêne pas.

Pourquoi : "Un nodule thyroïdien a un risque d’être une tumeur cancéreuse dans 5% des cas environ. Sa présence n'annonce donc pas forcément un cancer. Il est cependant conseillé des examens échographiques pour en connaître la nature", explique le Pr Trésallet.

Sachez-le : la présence d'un nodule, qu'il soit bénin ou cancéreux, ne perturbe pas le bon fonctionnement de la thyroïde dans la majorité des cas.

L'apparition d'une voix rauque

Les manifestations : un changement progressif de la voix en une voix rauque (qui persiste plus de 3 semaines sans aucune guérison) avec la présence d'un nodule peut faire présager un cancer de la thyroïde.

Pourquoi : "la voix peut être touchée. Dans ce cas, cela signifie que la tumeur a possiblement déjà envahi le nerf qui agit sur les cordes vocales. Ce double symptôme (présence de nodules et voix qui se modifie), assez rare, doit faire envisager sérieusement l’hypothèse d’un cancer", explique le Pr Trésallet.

Des difficultés pour avaler et des douleurs au niveau du cou

Les manifestations : la personne peut avoir l'impression que quelque chose est coincé dans la gorge. Si au départ, cela n'est qu'une simple gêne, cela devient de plus en plus présent et l'ingestion de tout aliment solide, voire liquide devient douloureuse et difficile. Cette difficulté à avaler peut s'accompagner de douleurs à la base du cou.

Pourquoi : "Ce symptôme reste peu fréquent dans le cas des cancers de la thyroïde. Cependant, s'il apparaît, c'est souvent à un stade avancé du cancer, lorsque la tumeur s'est développée et comprime la trachée", explique le Pr Trésallet.

Prenez du recul : ces symptômes (gène à la déglutition...) dévoilent plus souvent la présence d'un goitre bénin ou d'une autre pathologie.

Des ganglions gonflés à la base du cou

Les manifestations : un ou plusieurs ganglions apparaissent au niveau du cou et persistent plus de 3 semaines sans dégonfler.

Pourquoi : sans traitement, les tumeurs de la thyroïde grossissent et peuvent envahir les ganglions lymphatiques à la base du cou qui drainent la thyroïde, puis s'étendre à d'autres ganglions et former des métastases. "Le cancer de la thyroïde métastase dans 50% des cas environ au niveau de ganglions du cou. Si aucun traitement n'est envisagé, le risque de dissémination vers les poumons, le foie et les os est possible", explique le Pr Trésallet.

Un conseil : un ganglion gonflé plus de 3 semaines sans infection particulière demande à consulter.

Les examens pour le diagnostic

Après la découverte d'un nodule bien souvent au cours d'un simple examen médical, un bilan est demandé pour en déterminer sa nature. Dans 95% des cas, les nodules, bien souvent de petits kystes, sont bénins.
Une échographie cervicale est demandée auprès d'un spécialiste et permet d'examiner le nombre, la couleur, la forme des nodules, ainsi que la présence de ganglions gonflés à la base du cou.
Selon le retour échographique, il peut être prescrit une ponction*.

En cas de cancer de la thyroïde, le traitement standard est l'ablation chirurgicale de la thyroïde associée ou non à une cure d'iode radioactif. Un protocole impliquant de la chimiothérapie et/ou de la radiothérapie peut être mis en place selon l’agressivité de la tumeur.

* cet examen permet de prélever des cellules du nodule. Il se réalise à l'aide d'une aiguille fine sans anesthésie.

L'évolution

Le cancer de la thyroïde figure parmi les cancers que l'on peut traiter le plus facilement*.

La principale conséquence de ce cancer après traitement est l'insuffisance en hormones thyroïdiennes due à l'ablation de la thyroïde. Cela nécessite une prise d'hormones de substitution (lévothyroxine ou L-thyroxine) à vie sous forme médicamenteuse. Les besoins en hormones thyroïdiennes varient en fonction de l'âge, du poids, et des autres traitements.

Les taux de survie sont de plus de 90% toutes formes confondues à 10 ans. Le pronostic du cancer de la thyroïde est bon, si le cancer ne s'est pas métastasé. Il demande une surveillance régulière, le risque de rechute (5 à 20%) augmentant avec l'âge du patient et l'étendue de la tumeur.

* pour les cancers vésiculaires et papillaires. En ce qui concerne les cancers médullaires et anaplasiques, rares, le pronostic est souvent beaucoup moins bon.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Pr Christophe Trésallet, médecin et chirurgien à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans le service de chirurgie Générale, viscérale et endocrinienne (Pr Menegaux).

Vidéo : Les maladies de la thyroïde - Hypothyroidie - Hyperthyroidie

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.