Problème d’hyperthyroïdie du chat

En cas d’hyperthyroïdie, la glande thyroïde va produire des hormones thyroïdiennes en excès, ce qui va avoir des conséquences sur de nombreuses fonctions de l’organisme. Néanmoins, l’hyperthyroïdie n’entraîne que peu de symptômes dans ses débuts. En revanche, plus elle va progresser, plus des signes évocateurs vont faire leur apparition. Chez les chats âgés, on notera notamment un appétit (et une soif) anormalement important et un comportement hyperactif. Au fil du temps, l’état général de l’animal va s’altérer, ce qui se traduira par une perte de poids, de l’anxiété et une agressivité inhabituelle. À terme, l’hyperthyroïdie féline provoque des vomissements, des diarrhées et des problèmes au niveau du pelage jusqu’à finalement déboucher sur une insuffisance cardiaque et rénale, des troubles neurologiques et une déshydratation menant à la mort de l’animal. Il est donc important de faire examiner son chat dès l’apparition des premiers symptômes.

L’hypothyroïdie chez le chat

En cas d’hypothyroïdie, la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d’hormones. Les symptômes observés sont donc inverses à ceux observés en cas d’hyperthyroïdie. On retrouve donc un ralentissement général de l’ensemble de l’organisme avec une baisse d’énergie, une diminution de la température corporelle, un stockage excessif des graisses (prise de poids donc), une tendance à la dépression. Le pelage devient sec et cassant tandis qu’une constipation complète le tableau clinique. Cette fois encore, une prise en charge vétérinaire est indispensable pour traiter le chat rapidement.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >