Sommaire

Diminuer le stress

Parce qu'elle est source de plaisir, la masturbation apaise les états de nervosité chez l'homme, comme chez la femme.

Comment ? Parce que lors de l'orgasme, le cerveau libère des endomorphines... Ces hormones, aussi appelées "hormones du plaisir", entraînent un relâchement physique et musculaire. Résultat : on est totalement zen...

Selon une étude menée par la psychologue Carol Rinkleib Ellison, 39 % des Américaines se masturbent pour se détendre...

Plus de plaisir à deux

"''Caresser son sexe permet de mieux connaître sa configuration, mais aussi l'éroticité de ses points et les gestes qui peuvent les stimuler au mieux''", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue, dans son ouvrage ''Le traité des orgasmes''.

En clair, cette pratique permet de mieux connaître son corps, mais aussi celui de son ou sa partenaire, donc d'atteindre des plaisirs plus intenses. "''Se donner du plaisir, c'est affirmer son autonomie érotique, ce qui est bénéfique à l'harmonie du couple''", ajoute le spécialiste.

Les hommes et les femmes qui pratiquent la masturbation, seuls ou à deux, éveillent en permanence leur sexualité et favorisent son épanouissement.

Favoriser l'orgasme vaginal

94 % des femmes qui ne se masturbent pas n'ont pas d'orgasmes vaginaux : c'est ce qui ressort des différentes études des sexologues américains Masters et Johnson.

L'explication : La masturbation clitoridienne augmente la sensibilité au plaisir. "''Une femme qui sait déclencher son orgasme a plus de chance de le faire éclater avec son partenaire''", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue, dans son ouvrage ''Le traité des orgasmes''.

Améliorer le sommeil

"''Grâce au plaisir qu'elle génère, la masturbation est un excellent somnifère''", explique le Dr Gérard Leleu, sexologue, dans ''Le traité des orgasmes''.

Pourquoi ? Un, parce qu'elle entraîne la libération par le cerveau de neurohormones, en particulier des endomorphines, qui sont reconnues pour favoriser l'endormissement.
Deux, parce qu'elle détend, et que le cerveau a besoin de cette période de détente pour se préparer au sommeil.

Selon une étude menée par la psychologue Carol Rinkleib Ellison, 32 % des 2 600 Américaines qu'elle a interrogées se masturbent pour faciliter le sommeil.

Soulager la douleur

Tout comme l'acte sexuel, la masturbation est reconnue pour lutter efficacement contre la douleur.
"''Des expériences menées en laboratoire montrent que des douleurs infligées sont moins bien perçues pendant que la femme se donne du plaisir''", précise le Dr Gérard Leleu dans ''Le traité des orgasmes''.

A quoi doit-on cet effet ? Une fois encore, aux endorphines. Ces hormones, en plus d'avoir des vertus antistress, sont reconnues pour être antidouleur.

Améliorer les performances

Un homme qui se masturbe régulièrement contrôle mieux, non seulement ses érections, mais aussi son éjaculation.

Pourquoi ? Parce que lorsqu'il s'adonne à ce plaisir solitaire, il apprend à mieux connaître son corps, ses réactions, il découvre comment contrôler son souffle, faire durer le plaisir ou se retenir... En bref, il maîtrise mieux les mécanismes de son excitation.

Voilà pourquoi la masturbation améliore les performances sexuelles masculines en général. Mais elle peut être aussi un excellent exercice pour les hommes qui éjaculent de manière précoce ou, a contrario, pour ceux qui ont des difficultés à éjaculer, ou qui éprouvent des troubles érectiles...

Prévenir le cancer de la prostate

Selon des chercheurs australiens, plus les hommes éjaculent entre 20 et 50 ans et moins ils risquent de développer un cancer de la prostate...

L'explication ? La masturbation limiterait l'accumulation de liquide séminal dans les canaux prostatiques et préviendrait ainsi le risque de cancer (les composants du sperme pouvant être cancérigènes). Par ailleurs, l'éjaculation induirait une maturation plus complète des cellules prostatiques, les rendant ainsi moins sensibles au risque de tumeur...

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Institut Kinsey 1980

Enquête mondiale "''Sexual Wellbeing Global Survey In the bedroom''", Durex, 25 septembre 2007

''La revanche du clitoris'', Dr Damien Mascret et Maia Mazaurette, Editions La Musardine, 2008

''Le traité des orgasmes'', Dr Gérard Leleu, Editions Leduc.s, 2007

''Sexual factors and prostate cancer'', Pr Graham Giles, BJU International, 2003

''Women's Sexualities'', Carol Rinkleib Ellison, New Harbinger Publications, 2000

''Human Sexual Response'', Masters.W et Johnson.v, 1966 

Voir plus
mots-clés : été, cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.