Une liste noire de médicaments qui peuvent perturber le microbiote et entraîner des maladies

Publié le 30 Mars 2018 par Chloé Parisse, journaliste santé
Des chercheurs allemands révèlent que certains médicaments non antibiotiques couramment utilisés affecteraient nos bactéries intestinales essentielles au bon fonctionnement de notre système immunitaire.
Publicité

© Adobe StockQuand le microbiote connaît un déséquilibre. Une étude publiée le 19 mars 2018 dans la revue Nature révèle que certains médicaments inhiberaient la croissance des bactéries dans le microbiote intestinal. Les chercheurs de Heidelberg en Allemagne ont découvert que ces spécialités favoriseraient la résistance aux antibiotiques.

Plus d'un quart des médicaments affecteraient le microbiote

Les bactéries présentent dans le microbiote jouent un rôle primordial dans le développement et la régulation du système immunitaire et protègent l’organisme contre les infections liées à des bactéries pathogènes. Les médecins associent depuis peu le déséquilibre du microbiote à une plus grande vulnérabilité aux infections et à la survenue de divers troubles dont le syndrome de l’intestin irritable, les allergies, l’obésité, le diabète de type 2, la dépression, les douleurs des os et des muscles, la maladie de Crohn, l’autisme, le stress, les infections vaginales, les mycoses, les caries, les maladies parodontales, la mauvaise haleine ou encore diverses affections de la peau telles que la dermatite atopique, l’eczéma, le psoriasis et l’acné.

Publicité
Publicité

L'équipe de scientifiques a examiné plus de 1000 médicaments non antibiotiques commercialisés contre 40 souches bactériennes présentes dans l'intestin humain. L'échantillon comprenait des antidiabétiques, des anti-infectieux, des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des antithrombotiques, des anti-arythmiques ou encore des antipsychotiques rapporte Medscape. Les scientifiques ont découvert que 250 des 923 médicaments, soit plus d'un quart, affecteraient la croissance d'au moins une espèce dans le microbiome. Les médicaments appartenant à toutes les classes thérapeutiques sont intervenus dans la croissance de différents microbes intestinaux.

"Améliorer notre compréhension et l'efficacité des médicaments existants"

"Le nombre de médicaments qui ont causé des dommages collatéraux aux microbes intestinaux était surprenant" affirme le principal auteur de l'article, Peer Bork, dans un communiqué de presse. Il ajoute : "Nous démontrons que le nombre réel est susceptible d'être encore plus élevé. Ce changement dans la composition de nos bactéries intestinales contribue aux effets secondaires des médicaments". Kiran Patil, une des auteurs de l'étude, explique ne pas savoir comment la plupart de ces médicaments ciblent les microbes. Il déclare que : "Cette connaissance pourrait considérablement améliorer notre compréhension et l'efficacité des médicaments existants". Cette étude souligne le risque que la consommation de médicaments non antibiotiques puisse augmenter la résistance aux antibiotiques. Une découverte significative pour entamer de futures recherches concernant les interactions entre les médicaments et le microbiome.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X