Sclérose en plaques : la maladie qui touche de plus en plus les femmes

Publié le 30 Mai 2018 à 12h11 par Laurène Levy, journaliste santé
La sclérose en plaques, une maladie auto-immune qui touche le système nerveux, affecte de plus en plus de femmes. Les changements du mode de vie féminin seraient à l’origine de cette évolution.

© Adobe StockTrois patients sur quatre sont des patientes. La sclérose en plaques, une maladie auto-immune qui affecte le système nerveux, semble toucher de plus en plus de femmes, comme le rapporte le professeur Thibault Moreau, neurologue membre du comité scientifique de la fondation Aide à la recherche sur la sclérose en plaques (Arsep). À l’occasion de la journée mondiale de la sclérose en plaques qui se tient ce 30 mai 2018, le docteur Moreau confie en effet à l’AFP qu’ "aujourd'hui on compte trois femmes atteintes pour un homme, contre deux femmes pour un homme dans les années 50/60".

Evolution du mode de vie des femmes

Mais comment expliquer une telle évolution ? Actuellement, les principales causes ne sont pas connues mais les changements du mode de vie féminin pourraient constituer une explication. "De multiples études épidémiologiques et sur des modèles animaux ont évalué l’effet des infections virales, de la vitamine D, de l’exposition solaire ou même de la diète et des habitudes de vie sur la prévalence de la sclérose en plaque" pointait ainsi du doigt la fondation Arsep dans une lettre d’information datée du mois de mai 2016. Sédentarisation, hausse du tabagisme chez les femmes, surpoids, généralisation des contraceptifs, changement d’alimentation et recul de l’âge du premier enfant pourraient ainsi former un ensemble de facteurs de susceptibilitéà la sclérose en plaque qui joueraient de concert dans la mise en place d’un terrain à risque.

"On peut mener des projets de vie, même avec cette maladie"

Et les chiffres montrent l’importance de cette maladie : en France, plus de 100 000 personnes sont touchées par une sclérose en plaques, qui débute généralement entre 25 et 35 ans, constituant ainsi la première cause de handicap sévère chez les jeunes adultes, selon la fondation Arsep. Actuellement, aucun traitement curatif n’existe contre cette maladie. "On ne sait pas guérir la sclérose en plaques, mais on sait l'atténuer" souligne cependant le professeur Moreau dans son entretien à l’AFP. "La sclérose en plaques aujourd'hui, ça n'a rien à voir avec ce que c'était par le passé", rassure-t-il également. Il ajoute : "Dans les années 60, on interdisait aux femmes atteintes de faire des bébés, on sait aujourd'hui qu'il n'y a pas de risque. On peut mener des projets de vie même avec cette maladie".

Vidéo : La sclérose en plaques

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X