Rougeole : alerte sur une maladie contagieuse qui fait son retour en France

Cette maladie contagieuse, considérée à tort comme bénigne, est en recrudescence en France. Les régions les plus touchées se situent dans le Sud-Ouest du pays.
Adobe Stock

Depuis le début de l’épidémie, 283 cas ont été recensés en France. La rougeole est en recrudescence sur tout le territoire, particulièrement en Nouvelle-Aquitaine qui compte à l’heure actuelle 213 cas confirmés. "La rougeole est une maladie à prendre au sérieux. C'est une infection virale hautement contagieuse et potentiellement grave", alerte ainsi l’Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine dans un communiqué. Les départements les plus touchés par l’épidémie sont la Gironde (177 cas), la Vienne mais aussi le Limousin où deux cas ont été diagnostiqués ce 9 février 2018 et l’Aveyron, qui déplore "un foyer de cas de rougeole à Rodez", selon l’ARS Occitanie.

La seule prévention est la vaccination

En Nouvelle-Aquitaine, 57 hospitalisations ont été nécessaires, soit plus d’un cas sur quatre, selon l’ARS. Quatre patients ont même dû être transférés en réanimation. Mais comment expliquer la recrudescence d’une maladie quasiment oubliée ? "90% des cas de rougeole n'étaient pas ou mal vaccinés (2 doses sont nécessaires pour être protégé)" déplore l’agence. En effet, la première dose du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) doit être administrée à l’âge de 12 mois. Le vaccin contenant la deuxième dose doit quant à lui avoir lieu entre 16 et 18 mois. Si vous n’avez jamais été vacciné·e, que vous n’avez reçu qu’une seule dose ou que vous ne savez plus si vous avez ou non reçu le vaccin, consultez votre médecin traitant. Le vaccin peut en effet être rattrapé à tout âge et, "en période d'épidémie, il est préférable de se faire vacciner car le vaccin est sans risque" rappelle l’ARS.

Complications respiratoires, neurologiques et risque de décès

Bien que la rougeole soit souvent classée parmi les maladies infantiles et qu’elle soit généralement considérée à tort comme bénigne, elle affecte également les adultes chez qui elle peut représenter un risque majeur : "les formes les plus compliquées sont plus fréquentes chez les patients âgés de moins de 1 an et de plus de 20 ans. Elles peuvent aller jusqu’à l’hospitalisation pour pneumonie ou complications neurologiques graves, pouvant aller jusqu’à des décès" appuie l’agence de Nouvelle-Aquitaine. Comment reconnaître cette maladie ? "La rougeole se manifeste par l’apparition d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C), d’une éruption cutanée, de la persistance d’une toux, d’une rhinite ou d’une conjonctivite. L’éruption dure 5 à 6 jours." décrit enfin l’ARS.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : 5 trucs pour ne plus être malade en hiver

Source(s):

-Recrudescence du nombre de cas de rougeole en Nouvelle-Aquitaine : urgence vaccination ! ARS Nouvelle-Aquitaine, 22 janvier 2018.
-Plusieurs cas de rougeole à Rodez - Une seule protection : la vaccination. ARS Occitanie, 8 février 2018.
-Limoges : plusieurs cas de rougeole, France 3 Nouvelle-Aquitaine, Hélène Abalo, 9 février 2018.

La rédaction vous recommande sur Amazon :