Chaque cellule de notre corps vie selon un rythme circadien d'environ 24 heures qui régit les phases d'éveil et de sommeil, une sorte d'horloge interne. Mais pour la première fois, une étude menée par l'université de Surrey au Royaume-Uni, vient de découvrir la clé du rythme circadien des globules rouges : le potassium. Une découverte qui devrait leur permettre, selon eux, de savoir pourquoi "les crises cardiaques arrivent le plus souvent le matin".

Contrairement aux autres cellules du corps, l'étude explique que les globules rouges n'ont pas d'ADN. Il n'était donc pas possible, jusque-là, d'étudier les gènes responsables de leur horloge interne comme les autres cellules. C'est grâce à une technique appelée diélétrophorèse permettant d'analyser l’électrochimie des globules rouges que les chercheurs ont noté que les globules rouges réagissent au taux de potassium plus élevé le jour que la nuit.

Plus de crises cardiaques entre 1 et 5 heures du matin

En 2012, une étude publiée dans le journal scientifique Nature, avait identifié un lien entre le rythme circadien et l'incidence plus fréquente de crise cardiaque le matin entre 1 et 5 heure. Les chercheurs avaient noté que les accidents cardiaques le matin seraient plus souvent dûs à une fibrillation ventriculaire. Une irrégularité des battements du coeur qui serait causée par un taux trop élevé d'une protéine appelée KLF15 influençant le niveau de potassium dans le corps en fonction du rythme circadien et qui pourrait être responsable du manque d'afflux sanguin vers le coeur et le cerveau.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

Sources

Explaining why so many cases of cardiac arrest strike in the morning, ACS.org, 8 septembre 2013

Potassium is critical to circadian rhytms in human red bloods cells, Medical Xpress, 12 décembre 2017

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.