Vidéo : Un vaccin contre le cancer, est-ce possible ?

Lors de son discours de politique générale, le Premier Ministre Édouard Philippe a annoncé que l'ensemble des "vaccins pour la petite enfance" deviendront obligatoires à partir du 18 juin.

Quels vaccins vont devenir obligatoires pour les enfants ?

- Polio
- Tétanos
- Diphtérie
- Coqueluche
- Rougeole
- Oreillons
- Rubéole
- Hépatite B
- Bactérie Haemophilus influenzae
- Pneumocoque
- Méningocoque C

L'objectif est "de lutter contre le faible taux de couverture vaccinale, dans un climat de défiance par rapport aux effets secondaires de certains vaccins, et la réapparition de certaines maladies comme la rougeole, qui a causé la mort de 10 enfants depuis 2008", révèle Le Parisien.

Trois vaccins infantiles obligatoires

Selon Le Parisien, aujourd'hui seuls la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires pour les enfants, tandis que les 8 autres (coqueluche, hépatite B, rougeole...) sont seulement recommandés.

L'OMS a également mis en place, en mars 2017, plusieurs tableaux qui récapitulent les informations clés "des recommandations actuelles relatives à la vaccination de routine". Le premier tableau, par exemple, résume les vaccinations de routines pour tous les âges (enfant, adolescent, adulte).

Vaccins : quels sont les plus controversés ?

Si de nombreux vaccins peuvent être bénéfiques, d'autres sont suspectés d'être potentiellement dangereux. Les vaccins les plus controversés sont :

- le vaccin contre l'hépatite B : de nombreuses personnes ont déclaré une sclérose en plaques après avoir été vaccinés. Aucune étude scientifique n'a pu déterminer s'il y avait réellement un lien entre les deux mais il demeure un doute sur le sujet. Les cas déclarés de sclérose en plaques concernent essentiellement des personnes vaccinées à l'âge adulte, aucun cas n'a été recensé chez les enfants vaccinés avant l'âge de 2 ans.

- le vaccin ROR : de nombreuses personnes pensent qu'il peut provoquer l'autisme. Ce vaccin est utilisé contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. En 1998, une étude pseudo-scientifique publiée par le médecin Andrew Wakefield avait mentionné ce danger. Elle a été facilement détruire par plusieurs autres études, plus sérieuses. Ainsi, le lien ne viendrait que d'une rumeur infondée, que le médecin avait utilisé afin de vendre des tests de dépistage qu'il avait mis au point.

Retrouvez le goût d'apprendre ! Des milliers de cours interactifs 100% en ligne sur tous vos sujets préférés !

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.