Jeudi 31 mai et vendredi 1er juin, deux syndicats de dentistes sur trois ont prit la décision de signer avec l’Assurance Maladie un accord conventionnel permettant le remboursement intégral de certaines prothèses dentaires à compter de 2020.

Un tournant historique

A l’issue de huit mois de discussion avec l’Assurance-maladie, l'accord vient d'être signé par l'Union dentaire (UD) et de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD). La Fédération des Syndicats Dentaires Libéraux (FSDL), quant à elle, y reste fermement opposée. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a souligné dans un communiqué du Ministère des Solidarité et de la Santé que cet accord "donne la priorité à la prévention et améliorera de façon significative les modalités de prise en charge des assurés". La ministre "se félicite de ce tournant historique pour la santé bucco-dentaire".

Une offre de soins sans reste à charge

Cette décision vise à plafonner les prix de la majorité des prothèses dentaires, en contrepartie d’une revalorisation des "soins conservateurs" comme le traitement des caries ou le détartrage. Le but étant de réduire, voir de supprimer, les 40% de facture qui reste à la charge du patient.

Les premières mesures entreront en vigueur au 1er avril 2019, puis seront ensuite remboursées à 100%, à partir du 1er janvier 2020, certaines prothèses. D'ici 2023, ce "reste à charge zéro" sera étendu à 46% des prothèses dentaires, tandis que 25% bénéficieront d'un "reste à charge modéré" avec des prix plafonnés. Les autres actes qui s'élèvent au nombre de 29% resteront à tarifs libres.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron

"L’accord s’accompagne par ailleurs d’un investissement sans précédent de l'Assurance maladie et des organismes complémentaires pour revaloriser les tarifs des soins conservateurs : ainsi les différents actes de traitement des caries connaîtront des hausses de tarifs comprises entre 40 et 60%" souligne le communiqué. Le Président de la République Emmanuel Macron s'était engager à "faire accéder à l’ensemble des Français à une offre de soins sans reste à charge dans les domaines de l’optique, du dentaire et de la prothèse auditive" précise le Ministère des Solidarité et de la Santé. Ce nouvel accord représente la première étape de la mise en oeuvre de son engagement.

Sources

Ministère des Solidarité et de la Santé, Prise en charge des soins bucco-dentaire, 1er mai 2018

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.