En 2015 plus de 43 068 nouveaux de cancer du côlon se sont déclarés selon l'Institut national du cancer. On pense souvent à tort que cette maladie concerne plus souvent les hommes pourtant près de la moitié de ses nouveaux cas, 16 533 précisémmentn concernaient les femmes. En prévention, une nouvelle étude réalisée par des chercheurs des universités de Leeds (Royaume-Uni) et de Basque Country (espagne) révèle que les femmes qui élimineraient totalement la viande rouge de leur alimentation auraient moins de risque de développer un cancer du côlon descendant, c'est-à-dire, la partie centrale de l'organe où est stockées la matière fécale.

Le risque réduit chez celles qui ne mangent pas de viande

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé les données médicales d'une précédente étude menée par l'Institut du cancer britannique concernant le régime alimentaire cas de 32 147 femmes pendant 17 ans. En tout, 462 d'entre-elles ont développé un cancer du côlon dont 335 concernaient la partie ascendante du côlon. En tout, l'incidence de quatre types de régimes ont été étudiés : le régime riche en viande rouge, en poisson, en volaille et le régime végétariens.

Résultat ? Ils se sont aperçus que les femmes qui consommaient plus de viande rouge que les autres avaient un risque augmenté de cancer du côlon, particulièrement dans la région descendante. En revanche, chez celles qui ne consomment pas du tout de viande rouge le risque était significatviement plus bas. Les données restant encore très faibles, les chercheurs suggèrent une action préventive sur le cancer du rectum ciblée mais espèrent pouvoir avoir plus de matière pour approfondir cette hypothèse.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

International Journal of cancer, https://doi.org/10.1002/ijc.31362, 1 avril 2018

Vidéo : Cancer du côlon : attention à la viande rouge mesdames

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.