Anticoagulants oraux : ces médicaments qui entraîneraient la destruction des reins

Publié le 24 Novembre 2017 par Chloé Parisse, journaliste santé
Une étude américaine révèle que certains anticoagulants, prescrits pour les fibrillations auriculaires, pourraient détériorer la fonction rénale.
Publicité

© Adobe StockPlus de deux millions de Français prennent des traitements anticoagulants, et ce chiffre ne cesse d'augmenter. Pourtant d'après une étude menée par des chercheurs de la Mayo Clinic de Rochester aux Etats-Unis, la warfarine (Coumadine®) serait associée à un risque élevé de déclin de la fonction rénale.

Publicité

Comparer les anticoagulants

Les chercheurs ont analysé les données de 9 769 individus atteints de fibrillation auriculaire prenant des anticoagulants oraux non-antivitamine K comme l'apixaban (Eliquis®), le rivaroxaban (Xarelto®), le dabigatran (Pradaxa ®) et l'anticoagulant oral antivitamine K warfarine (Coumadine®). Le but étant d'observer les bénéfices et les risques en comparant les deux sortes d'anticoagulants. Ils sont indiqués dans la prévention de l'AVC chez la plupart des patients atteints de fibrillation auriculaire. Les résultats ont montré que le déclin de la fonction rénale est commun chez les patients atteints de fibrillation auriculaire traités avec des anticoagulants oraux. Les chercheurs ont également remarqué que la warfarine a plus tendance à provoquer des complications rénales indésirables que le dabigatran et le rivaroxaban.

Publicité

Les personnes atteintes de fibrillation auriculaire concernées

Chez certaines personnes, la fibrillation auriculaire peut entraîner la formation d’un caillot sanguin dans les artères. Ce caillot empêche le sang de bien circuler. Il peut se détacher et se loger dans une artère pulmonaire. On parle alors d’embolie, une complication très grave. Lorsque ce risque est réel, le médecin prescrit un anticoagulant et des antiagrégants plaquettaires. Ces médicaments rendent le sang plus liquide et préviennent la formation des caillots. Les anticoagulants antivitamine K ainsi que non-antivitamine K sont indiqués dans la prévention des accidents thrombo-emboliques, notamment en cas de fibrillation auriculaire.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X