Sommaire

Un nid à bactéries

Un nid à bactériesSelon une étude de l’université allemande de Furtwangen en 2017, les éponges habituellement utilisées pour laver la vaisselle contiennent jusqu’à 6 fois plus de bactéries que les poignées de porte, notamment celles des toilettes. "L es éponges que l’on utilise traditionnellement au quotidien représentent un environnement idéal pour la prolifération des bactéries et autres virus en raison de leur nature poreuse et de leur capacité à stocker l’eau", explique Marc Paronton.

Sachez-le : certaines de ces bactéries, dénoncent l’étude allemande, peuvent être pathogènes pour l’homme comme l’Escherichia coli, les salmonelles…

Une façon de propager les germes à travers la maison

Tables, plans de travail, mais aussi salles de bain, baignoires… Elles passent partout mais sont aussi vectrices de prolifération de bactéries. Des bactéries qui sont ensuite disséminées sur nos plats, assiettes, mais aussi sur toutes les surfaces où vous passez votre éponge. "Certaines éponges ont un traitement antibactérien pour lutter contre les bactéries et les mauvaises odeurs, mais cela ne suffit en général pas", explique Marc Paronton. Que faire : le mieux est encore d’en changer au moins une fois par mois et de réserver une éponge pour chaque tache (une pour la vaisselle, une pour la table…). Pensez à bien les essorer après chaque utilisation pour éviter qu’elles ne conservent trop d’humidité.

Pas toujours écologique

Pas toujours écologiqueIl existe aujourd’hui trois principales sortes d’éponge.
- Les éponges synthétiques : constituées de mousse de résine (dérivé du pétrole) non biodégradable, elles sont en plus souvent traitées avec des produits chimiques qui lui donnent une résistance supplémentaire.

- Les éponges végétales : fabriquées à base de viscose ou cellulose (pulpe de bois et coton), elles sont biodégradables et compostables si elles ne sont pas traitées avec des produits chimiques qui renforcent la couleur jaune de l’éponge et sa résistance. Les éponges qui ont une surface abrasive sont en revanche difficilement recyclables et sont à
bannir.

- L’éponge naturelle : on l’utilise plus pour la toilette corporelle des peaux sensibles. Il s’agit d’un organisme marin récolté en Méditerranée, biodégradable.

Sachez-le : il existe également des éponges en loofa, un fruit en forme de concombre, 100 % biodégradables.

Les astuces pour la conserver plus longtemps

- Après chaque utilisation, rincez systématiquement votre éponge à l’eau chaude et essorez-la. A ce geste, et à raison de 3 à 4 fois par semaine, lavez votre éponge avec un produit détergent antibactérien. Inutile cependant de vous acharner car cela ne suffira pas : il vous faudra changer régulièrement votre éponge au moins 1 à 2 fois par mois.
- Autre astuce : placez l’éponge dans votre lave-vaisselle. Cela permet de la nettoyer de façon plus importante.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Remerciements à Marc Paronton, laborantin en région parisienne, pour ses conseils.

"Microbiome analysis and confocal microscopy of used kitchen sponges reveal massive colonization by Acinetobacter, Moraxella and Chryseobacterium species". Nature. 19 juillet 2017.

Vidéo : Top 3 des objets quotidiens les plus sales

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.