36 semaines de grossesse et ventre dur : normal ?

36 semaines de grossesse et ventre dur : normal ?©iStock

Pour suivre l'évolution de bébé in utero, le calcul des semaines de grossesse est indispensable ! Cela permet de s'assurer que tout va bien et de réagir au plus vite lorsque l'on constate quelque chose qui inquiète, comme un ventre dur à la 36e semaine de grossesse par exemple.

Publicité
Publicité

Avoir le ventre dur à 36 semaines de grossesse : faut-il s'inquiéter ?

Durant la grossesse, l'utérus se contracte. Conséquence ? L'abdomen devient subitement dur au toucher, puis il reprend sa souplesse habituelle au bout de quelques minutes à peine. Le phénomène peut parfois se répéter jusqu'à dix ou quinze fois par jour. En règle générale, ces contractions de l'utérus surviennent la plupart du temps la veille et le jour de l'accouchement, mais elles peuvent également se manifester en cours et en fin de grossesse. C'est tout simplement le corps qui se prépare doucement à l'accouchement. S'il n'est pas douloureux, un ventre dur à la 36e semaine de grossesse est donc tout à fait normal.

Publicité

Les mesures préventives pour éviter un ventre dur à la 36e semaine de grossesse

Certains facteurs favorisent le durcissement du ventre : la fatigue, le stress, le surmenage, le port de charges lourdes, ou encore une position debout prolongée. Il est bien sûr conseillé de se reposer, de s'alimenter de manière saine et équilibrée, de prendre du temps pour se détendre, et de limiter autant que possible les efforts physiques. Bien sûr, il ne faut pas hésiter à parler de ce souci à son gynécologue ou à sa sage-femme. Un simple examen suffira à s'assurer que tout va bien.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité