Vaccin contre les oreillons : est-il obligatoire ?

Vaccin contre les oreillons : est-il obligatoire ?©iStock

Il existe en France certains vaccins qui sont rendus obligatoires, d’autres qui ne le sont plus et certains qui sont recommandés tandis que d’autres restent facultatifs. Alors, comment s’y retrouver ? Qu’en est-il du vaccin contre les oreillons ? Est-il obligatoire ? Si non, quels traitements existent ?

Publicité
Publicité

Vaccin contre les oreillons

Selon la loi française, les seuls vaccins obligatoires sont ceux qui protègent contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). De fait, tous les autres vaccins, y compris le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) ne sont pas obligatoires mais fortement recommandés, en particulier pour les enfants de moins de 2 ans et qui vivent en collectivité. Ainsi, une crèche ne peut refuser un enfant sous prétexte qu’il n’est pas vacciné contre les oreillons. Si on se fie aux recommandations, ce vaccin, très bien toléré, comprend deux injections : une première à 12 mois et une seconde entre 16 et 18 mois.

Publicité

Traitement des oreillons

Les oreillons sont dus à un virus, le traitement par antibiotiques est donc inutile. La prise en charge consiste simplement à limiter les symptômes, à savoir la fièvre (si elle est difficile à supporter seulement) et des douleurs avec des antipyrétiques et des antalgiques. Ainsi il n’existe aucun traitement spécifique pour traiter les oreillons. Il est par ailleurs conseillé de ne pas trop couvrir l’enfant, de le faire boire régulièrement, de ventiler la chambre et de la maintenir à 19 °C. Pour éviter la contamination, l’enfant doit rester à domicile et éviter les collectivités. Il faut toutefois le surveiller pour déceler l’apparition d’éventuelles complications.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité