Hydrocéphalie communicante : la définition

Hydrocéphalie communicante : la définition©IsTOCK

L’hydrocéphalie est la présence de liquide céphalo-rachidien en excès, qui s’accumule de ce fait dans le cerveau. Il existe plusieurs types d’hydrocéphalie. On distingue différents types cliniques d’hydrocéphalies : aiguë ou chronique et différents types anatomiques d’hydrocéphalie (les hydrocéphalies communicantes et les hydrocéphalies non communicantes).

Publicité
Publicité

Qu’est-ce qu’une hydrocéphalie communicante ?

On distingue plusieurs types d’hydrocéphalie en fonction de la résorption de l’excès de liquide céphalo-rachidien. Dans l’hydrocéphalie non communicante, un obstacle peut empêcher la bonne circulation du liquide céphalo-rachidien, il peut se produire une hypertension crânienne qui doit être prise en charge. Dans l’hydrocéphalie communicante, appelée aussi hydrocéphalie non obstructive, le liquide céphalo-rachidien a une résorption insuffisante. Cette hydrocéphalie reste rare et touche surtout les personnes âgées.

Publicité

Comment diagnostique-t-on une hydrocéphalie communicante ?

Publicité
Les symptômes de l’hydrocéphalie communicante peuvent être confondus avec de nombreuses pathologies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer. En effet, l’hydrocéphalie provoque dans un premier temps des pertes d’équilibre, des troubles cognitifs ou des altérations du fonctionnement de l’appareil urinaire. Ces symptômes ne sont donc pas spécifiques de l’hydrocéphalie communicante. De plus, cette maladie apparaissant avec l’âge, il est encore plus difficile de poser le diagnostic et il faut souvent plusieurs mois avant de détecter l’hydrocéphalie. Cette pathologie, bien qu’elle ne se guérisse pas, peut être prise en charge. En effet, une petite opération chirurgicale permet de créer une dérivation du liquide en excès dans une autre partie du corps.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité