Les autres maladies

Douleurs neuropathiques périphériques ou centrales : la différence

Les douleurs neuropathiques correspondent à une atteinte du système nerveux. On distingue les douleurs neuropathiques périphériques qui correspondent à l'atteinte d'un ou plusieurs nerfs, en dehors de la moelle épinière, et les douleurs centrales dont l'origine se localise au niveau du cerveau ou de la moelle épinière.

Tous les articles

7 maladies qui peuvent vous paralyser

Difficultés à marcher, raideurs dans les muscles ou impossibilité totale de parler... Les maladies qui provoquent des handicaps moteurs ne sont pas si rares. AVC, Myopathie de Duchenne, maladie de Charcot, sclérose en plaques... Zoom sur ces pathologies qui peuvent vous paralyser. 

Les principaux symptômes d'une méningite sans fièvre

Il existe de nombreuses formes de méningites, la plupart du temps d'origine bactérienne ou virale. Celles-ci provoquent systématiquement de la fièvre. Il existe une forme très rare de méningite sans fièvre, d'origine parasitaire, que l'on appelle la méningite à éosinophiles.

Commotion cérébrale : les signes qui peuvent y faire penser

Une commotion cérébrale correspond à un choc traumatique direct sur le crâne, qui va provoquer un ébranlement et une altération du cerveau. Le cerveau, qui flotte dans du liquide céphalo-rachidien, est rattaché aux méninges et à la moelle épinière. Le choc entraîne des lésions microscopiques, non visibles sur les différents examens d’imagerie. Les examens sont normaux sur les différents niveaux du cerveau. Découverte des symptômes les plus fréquents qui découlent de ce choc avec le Dr Patrick Redond, neurologue à Bruxelles.

Les symptômes de la méningite virale

La méningite virale est une pathologie qui est le plus souvent bénigne, comparativement aux méningites bactériennes, beaucoup plus graves. Il faut donc être capable de savoir distinguer les symptômes des méningites virales afin de les différencier de ceux associés à la pathologie d’origine bactérienne. Peut-on simplement estimer qu’une méningite sans fièvre est une méningite virale ?

Névralgie d'Arnold : la définition

La névralgie d’Arnold entre dans la classification de neuropathie périphérique. Cette inflammation du nerf grand occipital peut occasionner d’importantes douleurs au niveau des articulations cervicales. Quelles en sont les causes ? Comment se manifeste-t-elle ?

Neuropathie : le traitement médical des douleurs

Le terme neuropathie rassemble les différentes affections et lésions qui touchent les nerfs du système nerveux périphériques. À l’origine de douleurs souvent intenses, la neuropathie doit faire l’objet d’un traitement médical adapté à la nature de l’atteinte nerveuse.

Muscles : qu'est-ce qu'un électromyogramme ?

Parfois appelé électromyographie, l’électromyogramme est un examen médical qui permet d’étudier le fonctionnement des nerfs et des muscles. Il est surtout utilisé en cas de rupture musculaire ou de douleurs musculaires, pour confirmer un diagnostic ou suivre l’évolution d’un patient.

Fièvre et mal de tête : des symptômes de méningite

Si la fièvre et le mal de tête sont des réactions plutôt banales de l'organisme à différents facteurs, il faut savoir qu'ils peuvent aussi être les symptômes d'une pathologie grave et potentiellement mortelle : la méningite.

Douleur intercostale : la névralgie intercostale

Une douleur intercostale ne doit jamais être prise à la légère. Bien que généralement sans gravité, elle peut en effet être le symptôme alarmant d’un infarctus du myocarde, d’autant plus si la douleur se situe sur le côté gauche. Voici quelques points à connaître absolument sur la névralgie intercostale. 

Fièvre, douleur à la nuque et mal de gorge : attention à la méningite

Un mal de gorge ou d’oreille peut être dû à une angine streptococcique. Une consultation médicale s’impose lorsqu’otite et mal de gorge persistent car, en l’absence de traitement, les bactéries en cause peuvent provoquer une méningite.

Méningite virale : est-elle contagieuse ?

La méningite virale est une inflammation de l'enveloppe du cerveau due à un virus. Contrairement à la méningite bactérienne, elle est bénigne dans la grande majorité des cas. Les agents pathogènes les plus fréquents sont des entérovirus fréquemment rencontrés dans la population. La contagion de la méningite virale est-elle possible ?

Méningite à éosinophile : les symptômes d'une méningite sans fièvre

Il n’existe pas un, mais plusieurs types de méningites. L’une d’entre elles, sûrement la plus rare (100 cas par an dans le monde chaque année), est la méningite à éosinophiles qui a pour particularité d’être une méningite sans fièvre. Alors quelles sont ses caractéristiques et quels sont les symptômes de cette méningite sans fièvre ?

Maladie des nerfs : la neuropathie périphérique

Vos extrémités s'engourdissent, vous avez une sensation de brûlure ou de picotement au niveau des mains et des pieds ? Vous souffrez peut-être de neuropathie périphérique ?

Méningite bactérienne : les bactéries en cause

Les méninges constituent l'enveloppe externe du cerveau et de la moelle épinière. Elles peuvent être l'objet d'infections virales relativement bénignes. Mais lorsque ce sont des bactéries qui en sont à l'origine, les symptômes peuvent être beaucoup plus graves.

Méningite foudroyante : existe-t-il un vaccin ?

Les méningites constituent une terminologie médicale au sein de laquelle sont regroupées les différentes infections des méninges. Si les méningites d'origine virale sont généralement bénignes, les méningites bactériennes sont, elles, beaucoup plus redoutables et constituent une véritable urgence vitale.

Neuropathie : le traitement des douleurs par antiépileptique

La neuropathie, ou plus précisément la neuropathie périphérique, est un terme générique qui rassemble l'ensemble des lésions affectant le système nerveux périphérique, soit les nerfs moteurs, les nerfs sensitifs et les nerfs du système nerveux autonome.

Méningite bactérienne : comment s'attrape cette infection ?

La méningite peut être soit virale (le plus souvent), soit due à une infection bactérienne. Les méningites bactériennes sont causées par diverses bactéries, et sont beaucoup plus graves que les formes virales. Mais quels sont leurs symptômes ? Comment peut-on développer une méningite bactérienne, et quelles sont les bactéries responsables ?

Vaccin contre la méningite : peut-on le faire adulte ?

Le vaccin contre la méningite est utilisé pour lutter préventivement contre le pneumocoque. Ce vaccin est généralement administré chez les nourrissons, en association avec d’autres vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, etc. Mais peut-on réaliser le vaccin contre la méningite quand on est adulte ? Par ailleurs, les traitements de la méningite dont on dispose sont-ils efficaces ?

Epilepsie : existe-t-il des causes psychologiques ?

L’épilepsie est la maladie neurologique la plus fréquente en France après la maladie d’Alzheimer. Elle peut toucher l’enfant comme l’adulte et peut se manifester sous des formes variées. Mais quelles sont les causes de l’épilepsie et cette pathologie peut-elle avoir des causes psychologiques ?

Hydrocéphalie chronique : les conséquences sur la mémoire

L’hydrocéphalie chronique est une accumulation chronique de liquide céphalo-rachidien dans la boite crânienne qui provoque à terme des problèmes de santé importants. L'hydrocéphalie peut provoquer des symptômes violents ou au contraire des symptômes sur le long terme. Mais quelles sont les conséquences de l’hydrocéphalie ?

Hydrocéphalie chronique de l'adulte : le traitement chirurgical

L’hydrocéphalie chronique de l’adulte désigne une accumulation de liquide céphalo-rachidien à l’intérieur de la cavité crânienne. Cette hydrocéphalie peut provoquer des symptômes parfois difficiles à déceler car peu spécifiques. Mais quel est le traitement de ce type d’hydrocéphalie ?

Méningite foudroyante : l'amputation comme séquelle

La méningite est une pathologie grave, on le sait. Mais on ignore souvent quelles sont ses séquelles. Notamment, on ne sait que trop peu qu'une de ses séquelles les plus sévères est l'amputation. Mais tous les types de méningite ne font pas encourir les mêmes risques.

Crise d'épilepsie : que faire ?

La crise d’épilepsie constitue la manifestation clinique d’une activité électrique anormale au niveau du cerveau. Cette pathologie neurologique chronique se distingue par sa complexité ainsi que par sa multiplicité de formes. Caractérisées par leur caractère soudain et par leur imprévisibilité, les crises épileptiques peuvent être impressionnantes.

Épilepsie du sommeil : 3 symptômes

Caractérisée par des décharges électriques de neurones au sein du cerveau, l’épilepsie constitue l’une des principales maladies neurologiques. Parmi ses nombreuses formes, il en est une qui est particulièrement méconnue : l’épilepsie du sommeil. Comment se caractérise-t-elle ? Quels sont ses principaux symptômes ?

Épilepsie infantile : les symptômes

L’épilepsie est l’une des pathologies neurologiques les plus fréquentes. Elle se manifeste par des crises convulsives imprévisibles et soudaines qui peuvent aussi bien affecter les enfants que les adultes. Mais il faut savoir que les troubles épileptiques chez le jeune sujet se caractérisent par une multiplicité de formes différentes.

L'hydrocéphalie chez le fœtus se voit-elle à l'échographie ?

L’hydrocéphalie du fœtus est une pathologie que redoutent de nombreux parents puisqu’elle affecte le cerveau de leur enfant. Il est donc normal de se demander si l'hydrocéphalie chez le fœtus se voit à l'échographie. D’une façon générale, peut-on détecter l’hydrocéphalie au cours de la grossesse ? Voyons cela ensemble.

Hydrocéphalie externe : les traitements

Les hydrocéphalies externes représentent entre 2 et 5 % des grosses têtes qu’on est susceptible d’observer chez les enfants. Mais comment repère-t-on un bébé hydrocéphale ? Quels sont, en cas d’hydrocéphalie, les causes et les symptômes ? Et quels sont, en cas d’hydrocéphalie externe, les traitements proposés ?

Hydrocéphalie communicante : la définition

L’hydrocéphalie est la présence de liquide céphalo-rachidien en excès, qui s’accumule de ce fait dans le cerveau. Il existe plusieurs types d’hydrocéphalie. On distingue différents types cliniques d’hydrocéphalies : aiguë ou chronique et différents types anatomiques d’hydrocéphalie (les hydrocéphalies communicantes et les hydrocéphalies non communicantes).

Hydrocéphalie chronique : 3 symptômes

L’hydrocéphalie chronique de l’adulte prend également le nom d’hydrocéphalie à pression normale. Elle est due à un défaut d’évacuation du liquide céphalo-rachidien (LCR) mais sans que l’on sache pourquoi puisqu’il ne s’agit pas d’une hydrocéphalie obstructive. Il peut néanmoins être utile de savoir repérer une hydrocéphalie chronique, 3 symptômes pouvant nous y aider.

Épilepsie réfractaire : 3 symptômes à connaître

On parle d’épilepsie réfractaire lorsque les traitements antiépileptiques restent inefficaces. Cette forme d’épilepsie concerne un tiers des enfants épileptiques avec pour conséquence de nombreuses difficultés physiques, psychologiques et sociales. Mais quels sont, en cas d’épilepsie réfractaire, les 3 symptômes à connaître ? Existe-t-il d’autres formes de traitement de cette épilepsie ? Voyons cela ensemble.

Pages

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité