Sevrage d'alcool : les étapes

Sevrage d'alcool : les étapes

Le sevrage alcoolique consiste à éradiquer l’alcool de sa consommation lorsqu’on en est dépendant. La dépendance physique à l’alcool est très forte et le risque de syndrome de sevrage est bien réel. Lorsqu’il est choisi, il est préférable d’effectuer le sevrage de l’alcool sous suivi médical, qu’il soit réalisé au domicile de la personne ou en centre de désintoxication.

Publicité
Publicité

Sevrage d’alcool en ambulatoire

C’est le sevrage le mieux accepté par la personne alcoolique puisqu’il permet de continuer une vie personnelle, sociale et professionnelle sans coupure hospitalière. La première étape consiste à informer la personne alcoolique sur le déroulement du sevrage et des suites. L’intervention d’un proche est un plus : cette tierce personne peut soutenir le dépendant à l’alcool au moment opportun. Associés à une hydratation suffisante, les médicaments de la famille des benzodiazépines permettent d’accompagner le sevrage. Ces médicaments réduisent les symptômes du syndrome de sevrage et les complications (convulsions…). De fortes doses de benzodiazépines (diazépam, bromazépam, alprazolam, clobazam, lorazépam…) sont prescrites pendant quelques jours avec une diminution progressive des prises de comprimés. Les vitamines B1, B6 et PP permettent de combler les carences.

Publicité

Sevrage alcoolique par hospitalisation

Publicité
Pour les personnes isolées, dont la dépendance est particulièrement importante ou lorsque d’autres maladies compliquent le sevrage, l’hospitalisation permet de surveiller étroitement la personne alcoolique. L’administration de benzodiazépines et de vitamines suit le même procédé qu’en ambulatoire.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité