Déni de grossesse : c'est quoi ?

Déni de grossesse : c'est quoi ?©iStock

Phénomène largement méconnu et considéré comme pathologique pendant longtemps, le déni de grossesse est aujourd'hui pris très au sérieux. Il suscite encore malgré tout de nombreuses interrogations. Dans la plupart des cas recensés, les symptômes du déni de grossesse passent en effet très largement inaperçus. Comment savoir si on fait un déni de grossesse ? Début d'explication.

Publicité
Publicité

Déni de grossesse : qu'est-ce que c'est exactement ?

Le déni de grossesse se définit par le fait que la femme enceinte ignore son état, ou n'en prend pas véritablement conscience. Généralement attribué à des causes psychologiques, le déni de grossesse n'en reste pas moins extrêmement perturbant pour la future maman et son entourage. Parfois très bien accepté, il peut également être source de complications : rejet systématique du nouveau-né, sentiment de culpabilité exacerbé, jeune maman désorientée, difficulté à tisser des liens affectifs avec le bébé...

Publicité

Le déni de grossesse présente-t-il des symptômes particuliers ?

Certains dénis de grossesse sont tels qu'ils perdurent jusqu'au jour de l'accouchement. Cela s'explique notamment par le fait que, généralement, les symptômes de cet état sont extrêmement rares, pour ne pas dire inexistants. La future maman a en effet des cycles menstruels tout à fait normaux ; son ventre ne s'arrondit pas, ou s'arrondit peu ; elle ne souffre ni de nausées, ni de vomissements, ni de troubles digestifs particuliers (diarrhée, constipation, ballonnements...). Si d'aventure c'est le cas, elle les attribuera la plupart du temps à une simple indigestion passagère.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité