Mal en bas du dos : un signe de cancer de la prostate ?

Mal en bas du dos : un signe de cancer de la prostate ?©iStock

Le cancer de la prostate est un cancer qui entraîne peu de symptômes dans ses débuts. C’est pourquoi il faut savoir se montrer attentif à tous les signes cliniques qui ont tendance à devenir chroniques. Ainsi, même si mal du bas du dos et cancer ne sont pas forcément liés, il ne faut pas négliger des symptômes persistants. Il convient aussi de se poser la question : une douleur du milieu du dos et le cancer de la prostate peuvent-ils être associés ?

Publicité
Publicité

Mal du bas du dos et cancer

Le cancer de la prostate, comme de nombreux autres, entraîne peu, voire pas du tout de symptômes. Ce n’est que lorsque la tumeur aura atteint une certaine taille qu’elle commencera à engendrer différents troubles (à noter que les symptômes peuvent être dus à d’autres pathologies plus courantes comme un adénome de la prostate ou une prostatite). Parmi les symptômes liés à une augmentation du volume de la prostate, on trouve des troubles urinaires (besoins d’uriner fréquents, mais difficultés à vider sa vessie, jet d’urine faible, incontinence, tendance aux infections urinaires), des troubles de l’érection et des douleurs à l’éjaculation. Il arrive également que les douleurs du bas du dos et une raideur lombaire traduisent un cancer de la prostate. Si ce symptôme s’accompagne de problèmes urinaires, il est possible qu’un cancer prostatique se cache derrière.

Publicité

Douleur milieu du dos et cancer

Même si des douleurs lombaires ne peuvent pas automatiquement faire penser à un cancer de la prostate, d’autres douleurs vertébrales (qu’elles concernent les vertèbres dorsales, lombaires ou cervicales) peuvent être associées à un cancer. Ainsi, les tumeurs osseuses sont fréquentes au niveau des vertèbres. Il s’agit le plus souvent de métastases issues d’un cancer situé ailleurs dans l’organisme. De même, les cancers de la vessie ou encore du pancréas sont susceptibles de générer des douleurs dorsales. Au final, ce sont lorsque les douleurs dorsales s’accompagnent d’autres symptômes et qu’elles ont tendance à devenir chroniques, voire à s’aggraver qu’il faut véritablement s’en inquiéter.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité