Fièvre noire : la leishmaniose viscérale

La leishmaniose viscérale, encore appelée fièvre noire ou Kala-Azar, est une maladie parasitaire tropicale transmise par la piqûre d'un moustique. Elle peut être grave et il est important de savoir la reconnaitre.

Publicité

© Istock

Quels sont les symptômes de la leishmaniose viscérale ?

La leishmaniose viscérale entraîne de nombreux symptômes généraux. L'incubation peut durer entre 2 semaines et plusieurs années. Cela commence généralement par une perte d'appétit, accompagnée de douleurs abdominales. Une sensation de malaise est fréquente. Puis apparaissent des diarrhées, souvent sanglantes, avec une fièvre élevée. La perte de poids peut être conséquente. Le foie et la rate sont très augmentés de volume. Si la maladie évolue, on peut observer une chute de cheveux, des œdèmes diffus puis des hémorragies. L'altération de l'état général peut s'aggraver et entraîner la mort en l'absence de traitement.

Publicité
Publicité

Comment traiter une leishmaniose viscérale ?

Lorsque le diagnostic de leishmaniose viscérale est établi avec certitude, soit par biopsie soit par analyse du gène du parasite ou PCR, il faut rapidement traiter la maladie. L'hospitalisation est la plupart du temps nécessaire. On met en place un traitement antifongique et un traitement symptomatique pour lutter contre la déshydratation. Cette maladie peut être très grave et sa prise en charge doit être rapide. Il n'existe pas de vaccin. Il est conseillé de se prémunir des piqûres de moustiques. La leishmaniose viscérale est également présente dans le bassin méditerranéen.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X