Rétention urinaire : un symptôme de trouble de la prostate

Inversement à l’incontinence, la rétention urinaire se caractérise par l’impossibilité de vidanger partiellement ou totalement la vessie. Si ce trouble urinaire peut avoir de nombreuses origines, il résulte généralement d’une atteinte de la prostate. Quels sont les symptômes de la rétention urinaire ?
©iStockIstock

Rétention urinaire : quels signes ?

L’incapacité à uriner se manifeste différemment selon les individus. Lorsqu’elle survient de manière brutale, on parle de rétention urinaire aiguë. Cette forme est opposée à la rétention chronique qui, elle, s’installe progressivement et, souvent, insidieusement. Dans tous les cas, les symptômes les plus caractéristiques sont les suivants : faiblesse du jet d’urine, interruption involontaire de la vidange, sensation de vidange incomplète, difficulté à débuter la miction, incapacité totale d’amorcer le jet d’urine…

Rétention urinaire : quelles causes ?

A l’image de l’ensemble des troubles affectant l’arbre urinaire, la rétention d’urine peut avoir de multiples causes. Cependant, certains facteurs favorisants ont été clairement identifiés. Ainsi, les hommes de plus de 60 ans et présentant une hypertrophie bénigne de la prostate semblent davantage soumis à ce type de manifestation clinique. En effet, l’augmentation volumique de la glande prostatique a tendance à exercer une pression excessive sur la vessie et/ou l’urètre, empêchant, de fait, l’urine d’être normalement évacuée. Néanmoins, d’autres atteintes peuvent également entraîner ce type de trouble. C’est le cas, notamment, de la prostatite, du cancer de la prostate, d’une lésion neurologique ou encore d’un calcul rénal.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :