Syndrome de détresse respiratoire aiguë : symptômes, traitements, causes

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLe syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est une affection parfois mortelle caractérisée par l'incapacité des poumons à fonctionner correctement. Symptômes, traitements, causes, faisons le point avec le Dr Anne-Christine Della Valle.
3d illustration concept of human respiratory system lungs anatomyIstock

Qu'est-ce que le Syndrome de détresse respiratoire aiguë ?

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un type d’insuffisance respiratoire (pulmonaire) qui résulte de nombreuses anomalies différentes responsables de l’accumulation de liquide dans les poumons et d’une réduction excessive de l’oxygène dans le sang. Ce syndrome était auparavant appelé Syndrome de Détresse Respiratoire de l’Adulte, bien qu’il puisse survenir chez les enfants.

Le SDRA est divisé en trois catégories : léger, modéré et sévère. La catégorie est déterminée par la comparaison du taux d’oxygène dans le sang à la quantité d’oxygène devant être administrée pour atteindre ce taux.

Photo : radiographie pulmonaire

 Photo : radiographie pulmonaire© Creative Commons

Le SDRA est-il fréquent ?

  • Entre 10 et 58 personnes sur 100 000 développent un SDRA en fonction du lieu où ils vivent et de la manière dont l’affection est signalée ;
  • La mortalité varie entre 27 % et 45 % ;
  • Les patients jeunes souffrant de SDRA après un traumatisme sont les plus susceptibles de guérir complètement du SDRA après 6 à 12 mois ;
  • 7,1 % des patients hospitalisés en soins intensifs souffrent de SDRA. Lorsque les patients sont en soins intensifs pendant plus de 24 heures, ce chiffre passe à 12,5 %.

Quels sont les symptômes et évolutions du syndrome de détresse respiratoire aiguë ?

La personne atteinte présente une dyspnée (difficultés à respirer profondément), souvent accompagnée d’une respiration accélérée et superficielle, la peau peut devenir marbrée ou bleutée (cyanose) en raison du faible taux d’oxygène dans le sang.

D’autres organes, comme le cœur et le cerveau, peuvent présenter une faiblesse  ce qui entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque, des troubles du rythme cardiaque, une confusion mentale et une somnolence.

Quelles sont les causes ?

Toute maladie ou tout état qui endommage les poumons peut occasionner un SDRA. Les principales causes pulmonaires de SDRA sont les pneumonies infectieuses, la pneumonie d'inhalation, la noyade.

Quels sont les facteurs de risques ?

Les facteurs de risque associés connus du SDRA sont :

  • L’alcoolisme (avéré) ;
  • Le tabagisme ;
  • Les pathologies pulmonaires chroniques ;
  • L’acidose (surproduction d'acides qui s'accumulent dans le sang) ;
  • Les prédispositions génétiques.

Syndrome de détresse respiratoire aiguë et coronavirus 

Le SDRA sur COVID-19 présente des caractéristiques particulières qui nécessitent une approche spécifique.  En effet, le SDRA est une particularité des cas graves du coronavirus, qui amène à être hospitalisés voire admis en service de réanimation. Le SDRA est un phénomène réactionnel à l'infection virale qui augmente l'état général. Les personnes âgées ou porteuses de fragilité avec des maladies chroniques sont à surveiller. Le traitement du covid est centré sur la ventilation mécanique protectrice, qui a fait ses preuves dans le SDRA.

Quelles sont les personnes à risque ?

Le SDRA peut survenir chez des personnes souffrant déjà d’une maladie pulmonaire, ou chez des personnes dont les poumons étaient auparavant normaux.

Quelle est la durée de ce syndrome ?

Le SDRA survient habituellement dans les 24 à 48 heures après la lésion initiale ou le début de la maladie, mais peut parfois n’apparaître qu’au bout de 4 ou 5 jours. 

Est ce contagieux ?

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) n’est pas contagieux.

Qui, quand consulter ?

Les médecins généralistes ou pneumologues identifient le SDRA en se basant sur un certain nombre de critères. Il survient dans un délai d'une semaine à la suite d'une blessure connue ; ou l'aggravation des symptômes pulmonaires.

Le Dr Anne-Christine Della valle rappelle :

"le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) constitue une urgence médicale".

Quelles sont les complications ?

Sans un traitement rapide, les personnes souffrant de SDRA ne survivent pas. Cependant, environ 60 à 75 % des personnes qui souffrent d’un SDRA survivent avec un traitement adéquat

Le SDRA peut entraîner la mort suite à une défaillance de plusieurs organes. Les personnes âgées et les personnes atteintes d'autres affections sont les plus susceptibles de mourir du SDRA. 

Examens et analyses 

  • Mesure du taux d’oxygène dans le sang

Un capteur digital (oxymétrie de pouls) ou un échantillon de sang prélevé sur une artère sont utilisés afin de déterminer le taux d’oxygène dans le sang

  • Une radiographie du thorax est également réalisée.

Quels sont les traitements du syndrome de détresse respiratoire aiguë ? 

Les personnes sont traitées en unité de soins intensifs. La réussite du traitement dépend habituellement du traitement de la cause de l’insuffisance respiratoire. Une oxygénothérapie, qui est vitale pour corriger la diminution du taux d’oxygène est également administrée.

Si l’oxygène administré par un masque ou par voie nasale n’est pas suffisante, il faudra avoir recours à la ventilation mécanique.

Existe-t-il un traitement médicamenteux ?

Réponse du Dr Anne-Christine Della valle : "Jusqu'ici, aucun traitement efficace n'a été mis au point pour aider le traitement du SDRA".

Quelles sont les mesures de prévention ?

Aucun traitement préventif n'a fait la preuve de son efficacité sur le risque de survenue d'un SDRA chez les malades à risque (sepsis, transfusion massive).

Sites d’informations et associations

Source(s):

Le manuel MSD : Syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA)

EM Consutlte : Maladies respiratoires