6 parties du corps qui peuvent signaler une crise cardiaque

On estime à 17,7 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardio-vasculaires dans le monde selon l'OMS.

En France, la prévalence de l’infarctus du myocarde se situe aux alentours de 80 000 cas par an avec 12 000 décès annuels. Environ, 5% des patients décèdent le jour même, et 15% dans l’année qui suit. D'où l'importance de savoir repérer les signes d'alerte à temps

Afin de sensibiliser la population aux symptômes d'alerte, l'American Heart Association (AHA) évoque les zones du corps qui sont susceptibles de présager un infarctus. "Les symptômes d'une crise cardiaque peuvent être immédiats et peuvent inclure une gêne intense dans la poitrine ou d'autres régions du corps, estiment leurs experts sur leur site internet. Le plus souvent, cependant, les symptômes commencent lentement et persistent pendant des heures, des jours ou des semaines avant une crise cardiaque". Aperçu dans notre diaporama

Crise cardiaque : comment réagir si vous êtes témoin

"Contrairement à l'arrêt cardiaque, le cœur ne s'arrête généralement pas de battre lors d'une crise cardiaque, précise l'AHA. Plus la personne reste longtemps sans traitement, plus les dommages sont importants".

Même si vous n'êtes pas sûr qu'il s'agisse d'une crise cardiaque, appelez les urgences si vous êtes témoin. "Chaque minute compte. Il est préférable d'appeler votre numéro d'urgence local plutôt que vous rendre immédiatement aux urgences. Le personnel des services médicaux d'urgence (EMS) peut commencer le traitement à son arrivée, jusqu'à une heure plus tôt que si quelqu'un se rend à l'hôpital en voiture. Les patients souffrant de douleurs thoraciques qui arrivent en ambulance reçoivent généralement un traitement plus rapide à l'hôpital également", ajoute l'association.

Crise cardiaque : le délai de prise en charge peut aggraver l'étendue de la nécrose

La crise cardiaque est dû à l’absence d’oxygénation du muscle cardiaque, ou myocarde, en raison de l’obstruction d’une ou plusieurs artères irriguant le cœur (artères coronaires). Ce phénomène entraîne la nécrose du muscle cardiaque. Si la nécrose est très étendue, le muscle cardiaque ne pourra plus assurer sa fonction de pompe et le cœur peut s’arrêter. Plus le myocarde est endommagé, plus le risque de complications est important et le délai de prise en charge peut aggraver l’étendue de la nécrose myocardique.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

https://cpr.heart.org/en/resources/cardiac-arrest-vs-heart-attack

https://timesofindia.indiatimes.com/life-style/health-fitness/health-news/6-body-parts-that-can-signal-a-heart-attack/photostory/87776790.cms?picid=87776915 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.